AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sirine De Lioncourt

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Sirine De Lioncourt   Mer 5 Nov - 17:35


    Découvrez Dead Can Dance!


    Certains aiment à dire qu'on aime depuis la naissance, qu'on se dote dès cet instant de pensées douces et que les sentiments plus ou moins agréables font déjà partie de nous. Il faudrait parfois rappeler à ces êtres qu'ils ne possèdent pas une connaissance infaillible. J'aurai pourtant aimé qu'ils ne se trompent pas sur ce point, mais quelque chose a dut clocher chez moi pour que ce flot d'émotions m'arrive tard, trop tard peut-être. Ma mémoire me le rappelle assez de temps à autre. La majorité a été pour moi une véritable naissance si je pouvais chercher à croire ces "sages" puisque c'est à ce moment précis que le flot de sentiments tant négatifs que positifs me sont parvenus et m'ont submergé. J'ai cru me noyer, ne pas le supporter et pourtant je suis encore là, je ne devais pas être si faible.

    Au final, à bien y penser, le passé n'est pas si désagréable pour moi, Salem fut une école merveilleuse mais je n'étais pas apte à apprécier quoique ce soit, pas apte à comprendre. Pendant ces années à entendre leurs craintes, à entendre les haines de mes camarades, je n'étais pas capable d'en comprendre le sens profond, j'ai dut hériter mon nom de reine des glaces par ce manque d'expression et par le visage toujours figé et intrigué qui leur faisait face. Mon physique n'a certainement pas aidé à ce que l'on me donne un autre surnom. Reine des glaces, un nom parfait pour la petite fille voir la jeune femme au teint blafard et aux yeux ne reflétant définitivement aucun sentiment, aucune malice. Je devais être une parfaite perte de temps pour ceux qui m'entouraient et je n'ai certainement pas eu d'autres contacts humains que ceux de ma famille parce que je ne cherchais rien de plus. Ma vie devait être ennuyeuse à mourir mais la connaissance rattrape parfois le manque d'expression? J'ose y croire, l'espérer, j'ai surement tord. J'ai apprit, j'ai put recueillir la moindre information sur les sortilèges, Salem devait être le meilleur lieu pour ce genre de choses, et c'est certainement pour cette raison que la fin de ma scolarité a aussi sonné le glas de ma vie d'adulte, d'une vie tout autre. Mais je m'égare encore, j'aurai aimé repassé sur mes souvenirs d'adolescente, j'aimerai, difficile j'en trouve peu, j'ai mes souvenirs d'enfant, les moments où mes parents, français et de bonnes familles, décidèrent de rejoindre rapidement Salem et de m'y élever pour je ne sais quelle raison, des souvenirs flous de notre manoir toujours parfaitement entretenu et reflétant le froid de nos coeurs et de notre famille. C'est tout ce qui me revient, tout ce qui m'apparait, triste image de ma famille et triste reflet de ma vie après tout. Autant ne pas continuer sur cette voix et commencer dès lors à me plonger sur ma vie d'adulte, sur le départ, sur ma véritable naissance, celle qui m'a enfin fait oublier ce froid qui régnait en maitre jusqu'alors dans ma vie.

    Je ne saurai jamais vraiment pourquoi mais réellement, comme par je ne sais quel sortilège dont j'ignorai tout, ma vie se révéla et les couleurs si froides qui avaient teinté ma vie jusqu'alors se révélèrent avec une chaleur et une brutalité troublante. Je ne sais combien de temps j'ai pu rester béate face à ces sentiments nouveaux, face à l'apparition de l'amour, de la tristesse naissante face aux souvenirs d'une histoire déchirée, mais les heures sont passées sans que je ne bouge un seul instant, sans que je ne puisse prendre une bouffée d'air sans y trouver une émotion nouvelle. Ai-je inquiéter, ce jour précis, mes parents si froids? Sur leurs visages figés j'ai cru déceler un brin d'incompréhension et peut-être un sentiment sur lequel je ne parvenais pas encore à poser un nom. Je crois que le futur a su me permettre de le nommer: déception. C'est ce jour précis que mes yeux noirs virent une étincelle se mêler à eux, un brin de désir et de curiosité se fixer dans ce regard si vide, c'est ce jour précis que mes lèvres rosées et mon teint de poupée put désormais s'offrir l'appellation de "délicat" plutôt que éternellement froid, quoique cette particularité resterait bien à même ma peau. J'étais devenue différente, une toute autre personne, est-ce pour cette raison que je fus si rapidement envoyée dans une autre contrée par mes parents? Ma majorité et ma naissance nécessitaient donc une autre vie? Loin d'eux? Comment aurais-je pu comprendre que sous les traditions, ils cherchaient désormais à me fuir. A 18ans, on en est encore incapable. Je fus donc envoyée en Irlande rencontrer mon promis, mes parents avaient gardé des traditions de sang-pur trop vieilles pour être encore réalistes, pourtant ils trouvaient toujours des familles similaires pour mettre ce genre d'idée en place. Revenons-en plutôt à cette promesse de lien entre leurs familles, entre moi et ce parfait inconnu. Mon éducation a sut faire taire la colère encore inconnue qui commençait à gronder en moi, j'ai accepté cette alliance sans le moindre mot tout en vivant les prémices de ma vie amoureuse avec un homme dont je ne connaissais absolument rien. J'ai tenu à conserver mon nom, à conserver celui de ma famille et j'ai accepté tout en retenant ce flot de sentiments contradictoires pour lesquels je ne comprenais absolument rien.

    L'ai-je aimé? William, t'ai-je un jour vraiment aimé? Je l'ai cru au début de notre union, tout était si nouveau pour moi que j'ai voulu croire que cette liaison, que cette vie allait faire mon bonheur pourtant j'ai été naïve et sous couvert de mon malheur je suis redevenue cette reine des glaces que je ne voulais plus être. C'est cette vie qui m'a forcé à devenir cette femme odieuse et froide, c'est cette carapace que j'ai du forgé à cause des années, à cause d'une tristesse naissante quand je te voyais me laisser dans notre couche, quand je te savais loin de moi et quand j'ai enfin compris que j'étais en réalité incapable de t'aimer. Ma vie qui n'était rien est devenue un enfer, j'aurai préféré ne jamais avoir le loisir de ressentir. Alors j'aurai préféré fuir, trouver autre chose et le destin a été le maitre de mes désirs profonds. Comment aurais-je pu imaginer qu'une chose comme celle-ci arrive? Poudlard, le retour de cette école mythique qui m'avait presque arraché un rêve quand je n'étais que glace, ce lieu bénit devait reprendre sa place, il devait exister à nouveau et comment aurai-je put laisser une telle opportunité passer? Une opportunité de fuir à jamais cette horrible vie de "famille" dont je n'attendais que la fin. J'ai envoyé cette lettre sans grand espoir, j'ai attendu en vain devant un feu de cheminée dont l'odeur de brulé me faisait inlassablement penser aux histoires de Salem et aux histoires plus récentes qui avaient eu lieu sur ce monde, j'ai cru avoir perdu tout espoir et j'ai presque voulu me résigner et me soumettre à cette vie de malheur, j'ai presque penser à trouver un sort pour, à nouveau, ne plus rien ressentir, mais un messager fut mon éternel sauveur. Je n'y ai pas cru, je n'ai pas cru un seul instant ce que me révélait cette lettre et pourtant j'y étais: ce poste je pouvais l'obtenir et quitter à jamais ce lieu maudit, cette maison qui n'était que mauvais augure. Professeur de Sortilèges et Enchantements, à peine cette place reçue j'ai quitté mon mari avec les mots habituels retenus dans notre monde bourgeois et j'ai pris mes quelques affaires. Si j'avais pu courir jusque là je l'aurai très certainement fait, j'ai tenté tout de même de retenir ma joie sans grand succès. Et quand je suis parvenue aux portes de ce lieu bénit j'ai découvert un nouveau sentiment: la satisfaction. J'ai béni cette femme qui avait eu l'idée d'ouvrir à nouveau ce lieu, et j'ai espéré sans fin finir ma vie ici.

    Depuis les choses ne changent pas réellement, j'ai su conserver cette apparence froide et sans le moindre sentiment et j'ai vite entendu mon ancien surnom retentir dans les couloirs, je suis à nouveau la reine des glaces. Pourtant je n'y changerai rien, mon poste m'y force un peu et ma récente promotion également. Directrice de Serpentard, les maudits? les maléfiques? C'est ce que l'on entend souvent sur leur compte, maléfiques, enfants terribles, je n'ai jamais été de ceux-là et j'ose porter mes espoirs dans ces enfants. Faudrait-il qu'ils me pensent un jour douce et tendre? Certainement pas, le froid restera l'emblème de ma maudite existence, quand à choisir de me placer d'un côté ou de l'autre des prophéties, je ne préfère pas, autant oublier ce genre de choses et continuer la vie comme elle se présente.


    { IIe Partie


    * Prénom : Marie-Carmen
    * Âge : 21ans
    * Avatar : Dita Von Teese
    * Poste Vacant ou non : Non
    * Comment avez-vous découvert TWC ? Par Jared Whyte
    * Qu’en pensez-vous ? Il est plutôt sympa, juste quelques couleurs difficiles à lire.
    * Présence sur le forum (?/7): 6/7
    * Code du Règlement: omg Superman !
Revenir en haut Aller en bas
Cain N. Rosario
6ème année à Serpentard

avatar

Nombre de messages : 334
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Sirine De Lioncourt   Mer 5 Nov - 18:30

    magnifique <3 je suis bouche bée. fiche très agréable à lire.
    Tout est bon, validée évidemment professeur.
    Est-ce que tu veux être directrice de maison ? =)

_________________

    ____________c a i n

    je suis le cœur brisé de Jack.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sirine De Lioncourt   Mer 5 Nov - 18:31

Merci beaucoup Géné
Oui j'aurai aimé être Directrice de Serpentard, vu son côté froid mis en exergue.
Revenir en haut Aller en bas
Jared B. Whyte
5ème année à Serdaigle
avatar

Nombre de messages : 50
Maison : Serdaigle
Côté Coeur : Attends, je quitte le côté poumon.
Date d'inscription : 04/11/2008

Feuille de personnage
Age: 15 ans
Which camp ?: Good
Credits:
MessageSujet: Re: Sirine De Lioncourt   Mer 5 Nov - 18:33


    Non! Ne lui donne pas le poste je vais être sa victime xD
    Spoiler:
     

    Sinon Bienvenue Tantine ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cain N. Rosario
6ème année à Serpentard

avatar

Nombre de messages : 334
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Sirine De Lioncourt   Mer 5 Nov - 18:35

    pas de problèmes je t'ajoute ça ! C=
    en tout cas, merci Jared pour tous les membres que tu nous amènes <3

    edit ; c'est fait, je verrouille.

_________________

    ____________c a i n

    je suis le cœur brisé de Jack.


Dernière édition par Cain N. Rosario le Mer 5 Nov - 18:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sirine De Lioncourt   Mer 5 Nov - 18:37

Merciiiii Géné
Je vous assure que la direction de Serpentard sera un plaisiiirrr
Jared... Viens par là petit... Viennnnssss Hein ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sirine De Lioncourt   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sirine De Lioncourt
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Trees Will Cry. :: Hors-Jeu :: Présentations Refusées-
Sauter vers: