AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 RP Collectif { Panique à bord du Poudlard Express

Aller en bas 
AuteurMessage
Le Destin
- Master of the Game -
- Master of the Game -
avatar

Nombre de messages : 57
Age : 25
Date d'inscription : 02/07/2008

Feuille de personnage
Age: Ageless
Which camp ?: Neutral
Credits:
MessageSujet: RP Collectif { Panique à bord du Poudlard Express   Ven 20 Fév - 2:18

    Zachary McCabal était de mauvaise humeur. Ou plutôt non, il était d’humeur inquiète. Malgré l’interdiction et les regards désapprobateurs des autres passagers du wagon, il sortit une cigarette et l’alluma. Qu’ils aillent se faire foutre, ces mioches. Ça n’avait pas dix-sept ans et déjà ils le regardaient avec leurs airs de « je vaux mieux que toi ». Franchement, vive le respect. Du haut de ses vingt ans, Zac tira une bouffée de sa drogue, peu concerné par ce que l’on pouvait bien penser de lui. Ce n’était pas le genre d’homme qui se laissait impressionner : dépassant son entourage d’une tête au moins, avec des cheveux flamboyants coupés en brosse et des yeux gris acier, mieux valait ne pas chercher d’ennuis à ce Né-Moldu baraqué. Sa veste de cuir et les chaînes à son jean déchiré achevait de lui donner un air peu rassurant – et encore, on ne voyait pas son tatouage. Il ne lui manquait que la moto et il devenait un stéréotype. Si Zac était un gros dur, c’était également un justicier implacable et un homme d’une loyauté sans failles. L’un des meilleurs hommes de l’Ordre de Viviane, c’est peu dire.

    Mais à cet instant précis, McCabal n’était pas franchement fier de son statut. A cause de lui, il se voyait coincé dans le Poudlard Express, à attendre de voir passer un élève qui ne viendrait sans doute jamais. Il regarda sa montre une énième fois, irrité. Encore deux heures avant l’arrivée à Poudlard – mais que foutait-il ? Ça ne lui arrivait pas, d’avoir envie de se dégourdir les jambes ? Non, visiblement non. A ce train-là, il finirait par devoir aller le chercher. Ah les jeunes, j’vous jure. Pire chaque année qui vient. Et encore, celui-là était spécial, apparemment. Alors qu’est-ce que ça devait être, les autres… Avait-il été comme ça, lui ? Non, sûrement pas. Outre les habituels tours joués à ses ennemis, il avait été un garçon plutôt calme, non ? … Bon, il y avait toujours la fois où il avait cassé la jambe à Raphaël, mais cet imbécile avait fait du charme à sa copine. On ne fait pas de charme à la copine de Zachary McCabal. Pas à moins de vouloir mourir.

    Tout à ses pensées, Zac faillit rater le passage du jeune homme. Mais il l’aperçut à temps, et sortir en trombe du wagon, jurant contre cette foutue dame au chariot qui bloquait son passage. Bon, allez, calme toi Zac. Calme toi calme toi, c’est facile à dire… Bon elle se pousse oui, la vieille ? Y a des gens en danger ici ! Finalement, n’y tenant plus, le jeune homme bouscula la femme au chariot, renversant ce dernier au passage. Zut. Vive la discrétion. Tant pis – maintenant, tout ce qui comptait c’était rattraper ce mec. Poussant les adolescents ahuris qui sortaient des compartiments pour assister au spectacle, le membre de l’Ordre, accéléra le pas, ignorant les cris et les jurons dirigés vers lui.

    « Eh, toi ! »

    L’adolescent se retourna, peu rassuré. Forcément, quand un mec comme ça vous interpelle, vous n’êtes pas très confiant. Zachary avait l’habitude qu’on ait peur de lui – c’était l’intérêt, après tout. Sauf que dans ce cas-ci, il n’était pas là pour effrayer mais pour protéger.

    « C’est bien toi, non, Vivien Dutchsman ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://treeswillcry.forumsactifs.net
Vivien A. Dutchsman
5ème année à Gryffondor
avatar

Nombre de messages : 442
Age : 29
Maison : Gryffondor
Âge : 15 ans
Côté Coeur : R.A.S
Date d'inscription : 27/08/2008

Feuille de personnage
Age: - 15 ans
Which camp ?: Good
Credits:
MessageSujet: Re: RP Collectif { Panique à bord du Poudlard Express   Ven 20 Fév - 23:07

    Guirlandes multicolores, boule de Noël en cristal. Nourriture à foison, alcool en excès. Crise de foie, indigestion. Ainsi s’achevait les fêtes de fin d’année chez les Dutchsman. Le jeune fils – l’élu – avait le ventre en vrac. Pourtant, il se devait de retourner dans sa majestueuse école de Poudlard – école dirigée par ailleurs par sa marâtre – c’était là-bas qu’était sa place, parmi ses amis – enfin ceux qui restaient après qu’il ait été désigné comme l’élu – Arrivé à la gare, il y avait un certain nombre de personnes, mais le quai n’était pas bondé outre mesure – la plupart des élèves ayant passé Noël au château – c’est pour cela qu’il ne tarda pas à grimper à l’intérieur du train d’un rouge vif. Il trouva rapidement un compartiment où il s’installa confortablement. Il attendit. Il patienta jusqu’à ce que le train daigne amorcer son départ. Pendant ce lapse de temps, certains élèves passaient la tête dans l’entrebâillement de la porte du compartiment pour voir si ce dernier était libre. C’était bien dommage pour eux, mais l’Elu était là, et il n’avait pas l’intention d’accepter le partage de son compartiment. Le train prit de la vitesse. Poudlard – sa deuxième maison – apparaissait déjà à l’horizon, dans plusieurs heures. Pour l’heure il voulait faire un somme. Il n’avait pas très bien dormi la nuit dernière. Il avait un pressentiment et ce dernier lui a rongé la cervelle pendant toute la sainte nuit. Résultat, il avait des heures à récupérer, sur le champ. Il ferma les yeux et se laissa emporter par le sommeil.

    Des éclats de rire autour de lui. Il ouvrit les yeux. Ils étaient embués. Il voyait floue, mais sa vue, petit à petit, revint à la normal et il les reconnu. C’était les jumeaux. Il avait l’air vraiment joyeux ces deux là. Ils riaient aux éclats. Le Gryffondor les dévisagea, faisant des allers-retours entre les deux jeunes gens. Pourquoi rigolaient-ils comme des hippogriffes en rut ? Il les questionna du regard. Aucun ne prit la peine de répondre. Alors il se leva. Néanmoins emporté par son élan il s’affala sur la banquette d’en face. Vertige habituel quand il se lève rapidement. Il se redresse, debout, resta immobile quelques instants avant de s’exprimer :

    Vivien – « Bon excusez-moi, je vais aller me dégourdir les jambes. Je crois que j’en ai bien besoin. Je reviens dans peu de temps ! »

    Et il se glissa dans le couloir. Il ne marchait pas encore très droit, toujours un peu dans les vapes. Mais il se ressaisissait. Il passa devant un gars – la vingtaine, qu’il n’avait jamais vu à bord du Poudlard Express – il ne s’attarda pas sur lui et continua. Il croisa la vieille dame au chariot – toujours fidèle au poste et malgré le temps qui passe, elle était toujours aussi gentille avec les jeunes élèves – il la dépassa, continuant son périple. Et tout se passa rapidement. Derrière lui, un bruit métallique, des friandises se répandant sur le sol, des portes qui s’ouvraient à la volée pour observer le spectacle. Lui, Vivien, ne prenait même pas la peine de se retourner. Il préférait continuer à marcher pour faire cesser les fourmis qu’il avait dans les jambes. Une voix plus forte que les autres s’éleva. Cette voix interpellait quelqu’un. Etant l’une des rares personnes présentes dans le couloir, il se retourna vers la source vocale, intimidé. Puis après quelques secondes, il prononça son nom, lui demandant s’il était bien Vivien Dutchsman. D’une voix qui se voulait sereine, calme, il lui répondit :

    Vivien – « Oui, en effet c’est bien moi ! Que me voulez-vous ? »

    Il le regarda en quête d’une quelconque réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Destin
- Master of the Game -
- Master of the Game -
avatar

Nombre de messages : 57
Age : 25
Date d'inscription : 02/07/2008

Feuille de personnage
Age: Ageless
Which camp ?: Neutral
Credits:
MessageSujet: Re: RP Collectif { Panique à bord du Poudlard Express   Ven 27 Fév - 2:06

    « J’ai une lettre pour toi – de la part de… »

    Le jeune homme n’eut pas le temps de terminer sa phrase qu’un éclair rouge fusa et vint frapper la lampe au dessus de sa tête. Celle-ci eut un sifflement aigu et s’éteignit dans une explosion d’étincelles qui faillirent enflammer les cheveux du jeune homme. Celui se retourna d’un geste, baguette déjà pointée dans la direction d’où venait le sort. Parmi la vingtaine d’élèves qui le fixait d’yeux ébahis, bouche ouverte, le regard allant et venant de lui à la lampe, aucun ne tenait de baguette. D’où venait le sort ? Telle fut la question lisible sur le visage de Zac alors qu’il scrutait l’assistance. Depuis sa position, il ne pouvait voir les cinq hombres s’approchant de lui rapidement, quatre d’entres elles cagoulées en poursuivant une dernière dont les cheveux de feu se paraissaient à une queue de renard. Peu rassuré, Zac fit un pas en arrière, s’approchant légèrement de Vivien, au cas où il serait la prochaine cible. Autour de lui, quelques cris s’étaient échappés de l’assistance, visiblement encore trop surprise pour réagir. Les élèves de Poudlard ne s’étaient pas attendus à un combat en plein Poudlard Express, après tout.
    Une petite blonde aux yeux amande s’apprêta à ouvrir la bouche lorsqu’un grondement sourd se fit entendre, et le train s’ébroua comme pour se débarrasser de ses passagers bruyants. Le choc réveilla les élèves jusqu’alors stupéfaits – un mouvement de reflux eut lieu en direction des compartiments abandonnés alors qu’une voix de femme s’écriait : « Zac, à terre ! »

    Il ne se fit pas prier deux fois, et empoigna Vivien avec force pour les plaquer au sol. Le choc coupa momentanément le souffle des deux hommes, mais le sort qui passa au dessus d’eux le leur aurait supprimé définitivement. Le membre de l’Ordre poussa un juron, et ne se releva pas tout de suite, préférant attendre et voir ce qui passait. Trois secondes plus tard, un boulet de canon bleu jean fusa droit vers lui, poursuivie par une demi-douzaine de sorts bariolés. L’un d’entre eux, violacé, frappa le chariot d’approvisionnement avec un grand retentissement. La sorcière – ou plutôt l’éclair vivant – eut tout juste le temps de se jeter au sol aux côtés des deux sorciers avant que le chariot ne se désintègre et s’envole dans tous les sens. Abritant leurs têtes avec leurs bras – n’ayant pas eu le temps de lancer de Protego – le trio ne bougea pas. On ne pouvait pas dire que la nouvelle venue avait fait une entrée discrète. Lorsque les derniers débris de bois eurent fini de pleuvoir sur eux, le jeune roux releva la tête avec la mauvaise humeur des adolescents réveillés trop tôt un jour de vacances.

    « Mais ils sont fous de lancer ce genre de sorts ! Des élèves auraient pu être blessés ! »
    La rousse eut un rire vide, dégageant une mèche de ses cheveux pour mieux voir leurs opposants.
    « Et alors ? Dans ce cas-là, nous serons les responsables – c’est le lot des criminels, n’est-ce pas ? »
    Zac marmonna quelque chose d’inintelligible pour les deux autres et se redressa des débris où il était étalé. Ceci permit à Vivien de bouger également, puisqu’il fut ainsi dégagé d’une plaque de bois qui le maintenait jusqu’alors prisonnier. Outre quelques égratignures, l’Elu semblait intact, bien que secoué. Jenny McCabal lui adressa un sourire beaucoup trop lumineux pour une telle situation, dévoilant qu’elle possédait deux belles fossettes qui adoucissaient son visage autrement dur et froid. Une deuxième McCabal? Oui, la sœur aînée de Zac d’ailleurs. Membres de l’Ordre au même titre que leurs parents, maintenant décédés. L’honneur et le sens du devoir couraient dans leur famille depuis longtemps. Ou peut-être était-ce le goût de l’aventure, allez le savoir. Dans tous les cas, aucun des deux ne semblait particulièrement anxieux face à la situation. Ils semblaient même s’amuser, comme s’il ne s’agissait que d’un jeu. L’Ordre de Vivian n’aurait pu choisir deux casse-cou plus insouciants.

    Le cadet des McCabal jeta un coup d’œil autour de lui, surveillant les dégâts. Bienheureusement, la majorité des élèves s’étaient repliés à l’intérieur des wagons, ou aplatis au sol. Quelques uns avaient même fait usage de leur baguette pour se défendre. Dans tout les cas, aucun n’était grièvement blessé.
    Pour l’instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://treeswillcry.forumsactifs.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: RP Collectif { Panique à bord du Poudlard Express   

Revenir en haut Aller en bas
 
RP Collectif { Panique à bord du Poudlard Express
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Panique à bord ~ ft chanyeol
» Le consortium Western-Union/Soge-Express surpris en flagrant délit.
» Vent de panique au Collège St-Paul (koté sa pralé mezanmi)
» Un certain bord de mer...
» PEKIN EXPRESS 2009

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Trees Will Cry. :: En dehors de Poudlard :: Poudlard Express-
Sauter vers: