AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pourquoi diable s'enfermer alors qu'il fait beau? [Cain Rosario]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Pourquoi diable s'enfermer alors qu'il fait beau? [Cain Rosario]   Ven 29 Aoû - 11:57

Sa tête posée sur sa main, un air d’ennui non dissimulé sur le visage. Mégane était cachée avec Vivien et son frère Jamie, par une immense pile de livre de toutes sortes. La bibliothèque, sûrement l’endroit au monde où Mégane avait le plus grand mal à rester plus d’un quart d’heure. Ennuyeux au possible, dans ce genre d’endroit où tout le monde révise sagement, dans le calme, afin d’apprendre le mieux possible, il était tout bonnement impossible à Mégane de retenir quoique se soit. L’ambiance était beaucoup trop studieuse et sérieuse que s’en est impossible de se concentrer pour la jeune Gryffondor. Elle est tellement occupée à observer les gens autour d’elle. Jamie et Vivien eux semblaient dans un moment de concentration cruciale à en juger par leurs regards hagards et crispés. Ils allaient trouver la réponse! Oui mais voilà Mégane s’en moquait bien, toutes ses théories plus abstraites les unes que les autres l’ennuyaient au plus haut point. Pourtant elle devrait peu être s’y mettre, un devoir est à rendre d’ici quelques jours. Mais elle ferait sûrement comme à chaque fois, se mettre à son devoir au dernier moment, aux alentours de minuit, quand elle sera seule en pleine nuit et qu’elle aura le couteau sous la gorge, quitte à ne pas dormir, cela ne lui fait pas peur. Elle a toujours réussit à s’en sortir ainsi, alors pourquoi changerait-elle ses habitudes? Pour quelques points de plus? La jeune fille savait pertinemment que son frère la fusillerait du regard et commencerait un long discours pour tenter de la raisonner, comme s’il était possible de raisonner Mégane Foster…

Voir Vivien et Jamie avec elle, sans qu’elle puisse s’amuser avec eux, lui était de plus en plus insupportable. Son regard noisette se posa sur l’horloge, il lui restait encore une bonne partie de la journée devant elle, il était hors de question qu’elle reste à l’intérieur de cette bibliothèque, une minute de plus, l’ambiance était irrespirable. Les derniers rayons de soleil de septembre se faisaient tenace, l’été n’allait pas laisser sa place à l’automne si facilement. Et pourquoi s’enfermer ici, alors que les cours sont finis? Faut être définitivement sadomasochiste.

Le plus discrètement du monde Mégane souleva sa chaise, immédiatement son frère leva la tête et ouvrit la bouche comme pour commencer un long discours, Mégane pris alors le premier livre qu’elle avait sous la main, histoire de rassurer son frère un minimum. Le problème c’était qu’elle était tombée sur un livre de runes et n’étudiant pas les runes, cela pouvait paraître plus qu’étrange, m’enfin, il suffit d’avoir l’air déterminé et ça passe, qu’est ce que Jamie pourrait bien faire? Il n’allait pas non plus l’attacher à sa chaise… Elle fit un large sourire à ses deux acolytes. Après un câlin un brin hypocrite mais tellement irrésistible, à ses deux amis, Mégane quitta enfin la bibliothèque.

D
ix-huit minutes enfermée la dedans, un record, dix-huit minutes assise à ne rien faire, du jamais vu pour Mégane. Dans les couloirs au mur de pierre épais, l’air était nettement plus frai qu’au pied d’une immense fenêtre sur laquelle le soleil tapait. La jeune Gryffondor enleva la cape de sa robe. Il n’y avait presque personne dans les couloirs, la majorité des élèves devaient être dehors à prendre l’air, là où Mégane rêvait d’être, elle s’élança en courrant dans les couloirs du château jusqu’à la salle commune des Gryffondors. Après un rapide bonjour à ses amis Gryffondors, elle rejoignit les dortoirs. Une caresse sur la tête de Dina, la jolie chatte noir à la patte arrière gauche blanche, qui se reposait paisiblement sur le lit de Mégane, la Gryffondor hôta son uniforme définitivement trop chaud malgré tout l’amour qu’elle portait à son uniforme, mais les collants et les chaussettes hautes en été, c’est définitivement pas son truc, et hors de question d’abîmer l’uniforme d’été dès le mois de septembre. Elle enfila rapidement une robe bleue et légère.

Une fois dehors elle eut le plaisir de s’apercevoir qu’en effet les gens sensés, c’est à dire la moitié de Poudlard avait préféré flâner dans le parc ou autour du lac, plutôt que de s’enterrer dans la bibliothèque. La jeune fille s’installa au pied de l’arbre où le trio infernal avait l’habitude de se retrouver. Avant de se dire que les garçons en avaient encore pour un moment connaissant Jamie. Elle alla donc faire un tour prêt du lac autour duquel des groupes de jeunes s’étaient étalés. Certain avait même l’audace de se baigner. Mégane se trouva un endroit pour s’asseoir, enleva ses chaussures et se trempa les pieds. C’était tellement agréable après tant de temps à la bibliothèque. La demoiselle se mit à regarder autour d’elle pour voir si elle n’aurait pas une compagnie potentielle dans les environs. Ce genre de moment est tellement plus agréable quand on est à plusieurs. Il y avait bien ce groupe de Gryffondor de cinquième année, un groupe majoritairement féminin. Mégane n’avait rien contre eux, mais il faut avouer qu’elle ne passerait pas sa vie avec une bande de pipelettes qui ne font que lui poser des questions sur son frère et sur Vivien. C’est alors qu’elle reconnu une silhouette. La silhouette nonchalante d’un Serpentard, qu’elle connaissait et qu’elle appréciait. Ils avaient eut le loisir d’échanger quelques mots. Un garçon amusant qui l‘avait fait rire. Cain Rosario. Le jeune homme se semblait pas vouloir s’arrêter particulièrement près du lac, il avait plutôt la démarche décidée de quelqu’un qui se rend à un endroit précis et qui ne fait que passer. Qu’à cela ne tienne. Mégane attrapa ses chaussures dans une mains et s’élança en courrant derrière lui espérant le rattraper.


- Cain! Appela-t-elle.

Une fois arrivée à sa hauteur, d’une manière peu assurée à cause des cailloux sur le chemin, elle entrepris de commencer la conversation.


- qu’est ce que tu fais de beau? Tu veux pas te poser un peu? Il fait super beau.
Revenir en haut Aller en bas
Cain N. Rosario
6ème année à Serpentard

avatar

Nombre de messages : 334
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Pourquoi diable s'enfermer alors qu'il fait beau? [Cain Rosario]   Ven 29 Aoû - 17:32

    __Poudlard en Septembre. On parlait de réchauffement climatique, mais l’été avait été froid. Et là, là en Septembre, alors qu’on devait cailler, qu’on devait porter des pulls en laine et des blousons rembourrés, eh bah il faisait chaud. Quelle logique. Ainsi, au plein milieu de la journée, Cain avait du commencer à s’enlever ses couches de vêtements pour pouvoir espérer respirer. Et un col roulé, et un cardigan, et une veste, et la cape. Le dimanche était toujours idéal pour les balades autour du lac. Il y’avait les mam’zelles de tout Poudlard qui y accouraient pour prendre l’air, papoter entre amies ou simplement faire de nouvelles connaissances. Or, aujourd’hui il y avait du soleil. Et tous les minets et minettes seraient à faire bronzette, donc c’était la journée idéale pour décider de faire un peu de drague. Des élèves de plusieurs établissements étaient arrivés à Poudlard cette année, certains lui étaient connus, d’autres étaient flambant neuf. Muaha, tout plein de petits sorciers à amadouer et piéger dans ses filets.

    __Une chemise à carreaux achetée chez Ralph Lauren – très ‘in’ comme diraient certains – et un jean délavé. Manches retroussées, stan smith, et c’est parti.

    « Hé Cain, tu vas au lac ?
    - Hm.
    - J’t’accompagne.
    - Non. »

    __Clair, net, concis. Il ne voulait pas s’encombrer de boulets qui allaient le peser pendant ses conquêtes. Alors, avant que l’autre n’ait le temps de protester, le Serpentard s’était déjà engouffré dans les escaliers, les descendants à pas rapides. Comme il l’avait prévu, le château était désert, les pauvres fous qui étaient encore enfermés ne tarderaient pas à rappliquer et s’approprier leurs petit(e)s ami(e)s qui se détendaient dehors. Et même s’il était plutôt comique de se faire prendre en flagrant délit par l’autre membre du couple, Cain tenait à commencer l’année tranquillement, sans cocards ni litiges.
    __Dans le hall du château le jeune homme n’entendit même pas Edward qui l’appelait, et continua son chemin, décidé à arriver le plus rapidement possible dans le repère de ses proies. Le paysage défilait rapidement devant ses yeux, certains auraient saisi l’occasion pour faire des photos, immortaliser ces scènes splendides d’un parc encore noyé sous les fleurs estivales, mais aux yeux du Serpentard, tout n’était que détails. Il entendait des bourdonnements, des voix embrumées par sa trop forte concentration pour un seul lieu, un seul objectif. On pouvait le saluer, il n’entendait rien, on pouvait lui hurler dessus qu’il serait aussi sourd à ces cris. Etrange, mais réel.

    __Alors, l’étendue turquoise du lac se dessinant face à ses yeux, Cain se détendit. Ses traits durs se relâchèrent, ses muscles contractés eurent droit à quelques instants de pause, et un sourire en coin apparut lentement sur ses lèvres. Peut-être n’était-il pas le sex symbol qu’attendaient toutes ces personnes, mais il savait comment arriver à ses fins, et peu lui résistaient. Peu, très peu, mais c’était quand même trop. Il commença à saisir des parts infimes de diverses conversations, les mots s’emmêlant dans son esprit. Mais tant pis, il lui fallait juste chercher La proie. Parce que oui, aujourd’hui il avait envie de s’amuser. Et dans ces moments là, personne ne pouvait l’en empêcher. Personne, ou presque.
    __« Cain ! » Cela l’atteignit comme un murmure. Tant pis, il continua à avancer, entreprenant de se diriger vers un groupe de demoiselles au loin. S’il avait prêté attention il aurait sûrement ressenti cette présence qui le suivait. Mais rien. Jusqu’à ce que… Un autre bourdonnement, une voix plus claire et… « … te poser un peu ? Il fait super beau. »

    « Oh, Mégane. Bonjour. »

    __Ah ça, on sent que t’es enthousiaste mon ami. Manque de tact incroyable. Mais tant pis. Finalement, il se retourna légèrement, quittant le groupe d’élèves des yeux, pour les poser sur le visage souriant de son amie. Elle tombait au mauvais moment, la pauvre. Le gamin se passa un instant la main dans les cheveux, tic, pour la faire glisser jusqu’à sa nuque. Gêné ? Hm.

    « Euh écoute, un autre moment peut-être ? »

    __Peut-être ? Allez p’tit con, agis. Faut reprendre ses bonnes habitudes après l’été.
    __Sourire.

_________________

    ____________c a i n

    je suis le cœur brisé de Jack.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pourquoi diable s'enfermer alors qu'il fait beau? [Cain Rosario]   Mar 2 Sep - 20:30



Dans un premier temps Cain ne sembla pas l’entendre. Ce n’était pourtant pas dans la nature du jeune homme d’avoir la tête dans les nuages, du moins d’après le peu que Mégane connaissait sur lui. Cela dit la jeune Gryffondor insista à tord, peu être car elle ne reçu en guise de merci qu’un faible « oh, Mégane. Bonjour » qui ne laissait pas douter sur la joie que pouvait avoir le jeune homme à voir sa camarade. Un brin vexée, Mégane attendit cependant la réponse de Cain à sa question. Un autre moment?… dis le si je t’ennuis… pensa très fortement Mégane sans se risquer à poser la question voyant gros comme une maison la réponse positive du Serpentard…

Mégane fut légèrement prise de cour, en effet elle n’avait pas l’habitude qu’on lui réponde aussi froidement et avec aussi peu d’intérêt. Vexé? Le mot était faible, quand elle aller saluer Vivien ou qui que se soit d’autre l’accueil était toujours très chaleureux, et Mégane s’était attaché à Cain, pas autant qu’à Vivien naturellement. Mais durant leur discussion Mégane avait eut l’impression que le courrant était bien passé. Elle s‘était peu être trompé? Qu’à cela ne tienne, la Gryffondor n’allait pas se laisser envoyer paître aussi facilement, si on te ferme la porte au nez passe par la fenêtre… elle avait l’habitude parfois son frère avait ce genre de saute d’humeur où il n’avait pas envie de voir de gens, Mégane ignorait si c’était le cas de Cain mais en tout cas de son point de vue à elle ça y ressemblait. La stratégie à adopter. Ne jamais poser de question ou y répondre pour lui, faire comme s’il était des plus chaleureux, arborer un sourire défiant toute concurrence et ne rien lâcher.

Un brin fière, orgueilleuse et insolente la petite Gryffondor? Certainement, mais c’est également une des caractéristiques des Rouge et or, le tempérament de feu des lions et le serpent ne ramperait pas assez vite pour y échapper, après tout elle l’aimait bien petit Cain, il fallait qu’elle comprenne pourquoi tant d’inconsidération après les moments qu’ils avaient passé ensemble à s’amusait.

Mégane se plaça devant lui et avec un sourire malicieux ajouta:


- un autre moment? Pourquoi un autre moment? monsieur Rosario a mieux à faire?

Le pauvre était asséné de questions, mais dans son ton on voyait bien que Mégane n’exigeait aucune réponse. Mais devant l’impassibilité de Cain elle ne voyait pas trop quoi faire d’autre. Elle jeta un rapide coup d’œil autour d’eux et dans la direction où se dirigeait Cain. Elle vit quelques filles… Cain Rosario, le séducteur. Mégane arbora un large sourire.

- alors comme ça, tu préfères m’ignorer et aller draguer. Ba bien…

Elle connaissait la réputation de Don Juan de Cain. Il collectionnait les conquêtes, comme beaucoup de garçons pour qui les filles se transforment en distraction, en passe-temps, en trophée. Une chose que Mégane avait le plus grand mal à comprendre. C’est d’ailleurs ainsi qu’elle avait connu Cain, qui a vite compris que Mégane n’était pas le genre de fille qui se prêter aux garçons pour leur passer le temps. Ils s’étaient ensuite très bien entendu et s’était bien amusé. Elle n’incrimine pas ses garçons qui ne sont pas plus fautifs que ses filles qui se laissent faire. C’est juste un phénomène qui dépasse Mégane. La preuve malgré le peu de temps passé avec Cain, elle l’adore. Non Mégane n’aime pas juger les gens, que se soit après une première impression, une apparence ou quelques ragots, et pour l’instant elle n’avait jamais eut à le regretter.

Mégane prit une fausse mine boudeuse., qui se transforma en moue attendrissante, un air de chat potté qu’elle savait si bien maîtriser.

- qu’est ce qui t’arrive? Finit-elle par demander sur un ton un peu plus sérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Cain N. Rosario
6ème année à Serpentard

avatar

Nombre de messages : 334
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Pourquoi diable s'enfermer alors qu'il fait beau? [Cain Rosario]   Jeu 4 Sep - 20:25

    __Non, ce n’était pas agréable pour quelqu’un de rencontrer Cain dans un tel état. Mais enfin, il n’avait jamais promis à personne d’être toujours disposé à entretenir n’importe quel type de discours. Mégane, il l’appréciait, même beaucoup, mais elle tombait au mauvais moment, voilà tout. Alors qu’il cherchait quelque chose à répondre à la Gryffondor, le Rosario commença à hésiter. Mégane les filles, les filles Mégane ? Hmpf. Pour un tel don Juan ce n’était pas une mince affaire. Elle comprendrait ? Oui ? Oui, certainement. Après tout, Cain, soit on le prend tel qu’il est, soit on passe à quelqu’un d’autre. Mais. Mais bon. Que répondre à ce regard vexé, accusateur, irrité ? Que répondre à cette bouille qui ne tarderait pas à sourire ? Tant pis, la drague attendrait.

    « En fait euh… »

    __Il voulait la faire mariner un peu. Beh oui. Les Stars se font attendre tout de même. Et le Rosario avait une réputation à tenir. Sale gosse va’. C’est pas bien de jouer avec les sentiments des gens. Tant pis. Alors il continua à jeter quelques regards à ses futures proies là-bas au loin, futures proies qui semblaient l’avoir remarqué et ne cessaient de l’inviter à elles, leurs expressions, leurs mouvements, leurs sourires… Elles étaient si superficielles, mais si faciles à avoir. Oui, venir à Poudlard cette année était décidément une bonne idée. Tout un tas de nouvelles personnes à connaître, et plus. Connaître, c’était un bien grand mot. Parce qu’il ne lui arrivait que rarement de s’attacher aux personnes. On avait beau l’attirer, l’amadouer et ainsi de suite, peu d’entre ces centaines d’élèves l’intéressaient. Mégane, elle, était l’une des rares.
    __Et suite à la dernière question de la dam’zelle, le Serpentard n’attendit plus. Il lui prit la main délicatement, l’emmenant plus loin, au bord du lac peut-être. Ce serait sympa de s’asseoir les pieds dans l’eau. Tout en marchant il se retourna vers la belle Gryffondor, lui faisant face. Aha, mais c’est qu’il risque pas mal en marchant en arrière le Cain. Oui, parce que je n’ai pas précisé, mais il arrive aussi à monsieur porcelaine d’être très maladroit, et cela ne venait que ternir sa réputation d’impénétrable poupée – ou poupon, si vous préférez.

    « Qu’est-ce qui m’arrive ? Bah j’en sais rien. Y’a ce Serdaigle là, qui me résiste. Ca commence à me titiller, je dois te l’avouer. M’enfin, rien de bien dramatique ma Mégane. Pourquoi cette question ? J’ai bien dormi, bien mangé, et bien travaillé, maman. »

    __Sourire. Ce Serdaigle. C’était un moyen détourné de faire un rapprochement à Ève. Mais passons, il n’avait pas envie d’assombrir ses pensées. Or penser à la belle Serdaigle ne pourrait que le faire sombrer. Elle continuait à l’ignorer, et ça commençait sérieusement à le torturer. Heureusement, personne n’était au courant de cette obsession, son image était encore bien préservée.
    __Sans mot dire, de manière svelte et gracieuse, le Serpentard se retrouva aux côtés de la demoiselle, dont il entoura l’épaule d’un bras de manière délicate avant de la serrer contre lui, toujours comme s’il touchait à une muse de porcelaine. Ca pouvait paraître inattendu une telle preuve d’affection de la part d’un comme Cain, en particulier pour ceux qui ne le connaissaient que superficiellement. Ses amis savaient que le garçon pouvait être très attentionné envers ses proches. Cependant, les premières fois, cela pouvait surprendre. Et c’était aussi sans doute l’une des premières fois que l’angélique Rosario se comportait de cette manière avec la Gryffondor. Un doux jeune homme en somme, à ses heures perdues.

    « Et toi, alors ? Comment se passe ta rentrée ? »

    __C’était d’un œil critique que Cain observait ses amis de loin. Il arrivait parfois à saisir ces gestes qui pouvaient l’énerver, l’obséder. Comme ces coups d’œil que lançait Damian à Mégane. Après tout, le Serpentard n’hésitait pas à lancer parfois que sa prochaine victime serait la Foster. Enfoiré. Qu’il aille au diable cet imbécile. Hmpf. Allez, ne nous emballons pas, après tout ils étaient là pour se détendre, non ? Et toujours en serrant la belle dans ses bras rassurants, le Serpent attendit patiemment la réponse de la jeune fille. C’était peut-être une question banale, mais il faut de tout pour une conversation, alors…

    « Hm. En fait. Tout à l’heure… je ne voulais pas te vexer. Désolé. »

_________________

    ____________c a i n

    je suis le cœur brisé de Jack.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pourquoi diable s'enfermer alors qu'il fait beau? [Cain Rosario]   Jeu 4 Sep - 23:26

Mégane pu voir les regards furtifs que Cain lançait au groupe de filles. Visiblement ces dernières avaient remarqué l’attention particulière que le jeune Serpentard leur portait. Toutes engourdies par cet intérêt qui flattait leurs égaux à un point ultime, ces demoiselles ne se sentaient plus et se pavanaient clairement devant Cain. Que l’espèce féminine pouvait être désolante… elles se vendaient clairement, comme un boucher mettrait en valeur ses rôtis, ces gonzesses exhibaient sourire racoleur toutes gorges dehors, position provocante, sans la moindre gêne, la moindre retenu, comme si tout ce cirque était naturel! Il n’était pas étonnant de voir le comportement de certain garçon quand on voyait la vulgarité de certaine fille. Bon soit Mégane était une fille peu objective dans ce cas là mais si elle avait été un garçon elle ne trouverait pas ce genre d’opportunités intéressantes. Et la jeune fille espérait fortement que c’était le cas de Vivien, de Jamie, voir même d’Aurélien. Ashley et Mégane détestaient ce genre de fille et s’amusaient beaucoup à leur dépend. Le genre de fille avec qui il est amusant d’échanger quelques avis de mode, ou d’un quelconque sujet superficiel mais devant lesquels il ne faut absolument pas prononcer les mots, opinion, esprit, amitié, ou relation quelconque car pour elles la moindre relation est synonyme d’attraction sexuelle. Ne cherchez pas le rapport, il n’y en a pas, ces filles sont des cas désespérés. Si Meg était un homme elle en était sûre elle s’amuserait beaucoup avec ce genre de fille, qui tue le plaisir de la drague. Avez-vous déjà vu un sanglier s’avancer vers un chasseur en dansant avec une pomme dans le groin et une salière attachée à la queue? Non… c’est bien ce qu’il me semblait…

Mégane plongea son regard noisette dans celui de Cain. Puis elle sourit, elle y avait décelé quelque chose qui lui avait plu. À cet instant elle le savait, elle en était persuadée, Mister Rosario était un mec bien, du moins dans le fond. Elle se mit sur la pointe des pieds et déposa un baiser sur la joue du jeune Serpentard. En prenant bien soin de lancer un regard malicieux aux prétendantes de Cain. Décidément ses filles n’avaient rien compris. Avec des cas comme ça, comment voulez-vous qu’un homme se confie à une femme en toute simplicité, de manière naturelle? Mégane est soit un peu naïve, vous et moi nous savons très bien que les hommes ne sont pas tout à fait innocents dans cette affaire et qu’ils devraient arriver à faire la part des choses et ne pas considérer tout ce qui porte une jupe comme un acquis irrémédiable… mais ça la petite Mégane l’apprendra plus tard, espérons simplement que ça ne soit pas à ses dépends…

La jeune fille se laissa entraîner par Cain un peu plus loin. Il lui attrapa la main avec délicatesse, ce qui surpris d’abord Mégane. Elle ne put s’empêcher de sourire de plus bel, elle ne s’était pas trompée. Cain était vraiment quelqu’un de bien. Elle avait eut raison, de lui porter si rapidement de l’affection. Il faut dire que jusqu’à présent les premières impressions de Mégane avaient toujours été les bonnes.

Elle se sentait très bien, à cet instant face au Serpentard, l’instant prêtait aux confessions et ça tombait bien Mégane avait très envie de prêter une oreille voir une épaule à Cain. La jeune Gryffondor ne put s’empêcher de sourire en entendant ce Serpentard d’un an son aîné l’appeler maman. Malgré ce regard rieur la demoiselle était troublé par la révélation de Cain, elle le connaissait bien peu finalement, c’était surtout le visage du jeune homme toujours prêt à déconner qu’elle connaissait et voir ce même jeune homme lui confier ce qui ressemblait à une peine de cœur, elle avait l’habitude de ce genre de révélation à demi mot, que ce soit avec Jamie ou Vivien. En général quand ce genre de garçon est « titiller » par une quelconque résistance, c’est qu’il y a autre chose qu’un simple jeu de séduction. La confession du jeune homme fut suivit d’un léger sourire. Mégane patienta un peu, il ne fallait jamais presser les choses, et puis ils avaient tous leurs temps.


- je n’arrive pas à croire que quelque chose puisse résister à Monsieur Rosario, fit-elle en riant légèrement.

Après un court silence elle ajouta:


- quiconque soit « ce Serdaigle » visiblement il ou elle a réussit à te toucher et tu es quelqu’un de bien Cain, j’en suis convaincue. Le jour où ce Serdaigle s’en rendra compte, ce problème aussi peu dramatique veux-tu me faire croire qu’il est, ne te titillera plus. Il faut être patient, les choses changent parfois, mais je crois en toi.

Le sourire de Mégane se voulait réconfortant, elle lui donna un léger coup de coude. Elle ne bassinerait pas plus longtemps Cain avec ça s'il voulait en parler il le ferait. C’est alors que le Serpentard le plus naturellement du monde vint poser son bras sur les épaules de Mégane. Étonné Mégane ne su d’abord pas trop quoi faire. Elle qui n’avait pas l’habitude d’exprimer facilement ce qu’elle ressent. Ces marques d’affections étaient assez rares une fois sortit de son cocon, formé de sa famille et de ses deux meilleurs amis. À ce moment précis elle avait pourtant conscience qu’il en allait de même pour Cain, pour qui s’était peut être même encore plus dur. Elle profita de ce moment privilégié. Elle était bien avec lui, près d’une silhouette et entre des bras qui se voulait protecteurs. Un sentiments de sécurité des plus agréable. Malgré son frère qui veille sur elle, Mégane a tendance à aimer faire oublier qu’elle a besoin d’être rassurée et elle ne se laissera jamais aller devant son petit frère qui a déjà tant peur pour elle. Mais là avec Cain c’était différent. Mégane croisa le regard du Serpentard. Le regard de la jeune fille tentait d’exprimer tout ce qu’elle éprouvait de reconnaissance pour Cain. Ils s’assirent tous deux au bord du lac.

- oula, moi ma rentré… je vais éviter de parler des cours ce n’est définitivement pas mon point fort, mais j’aime beaucoup cette école. Je m’y sens bien et je suis entouré de gens géniaux. J’ai l’impression que rien ne peut m’atteindre, c’est idiot, mais j’aime ça.

Mégane ne pu s’empêcher de rire de son plus beau rire de femme enfant quand Cain s’excusa pour tout à l’heure.

- moi vexée, avoue tu aimerai bien? mais il m’en faut bien plus… et puis tu t’es bien rattrapé. J’ai été impressionné quand tu as planté ces nanas… si ça peut te rassurer tu aurais pu toutes les avoir. Tu aurais du voir leur tête, c’était beau, du grand art.

Son sourire indéfectible sur les lèvres Mégane attrapa la main de Cain.

- et avec moi, sache que tu n’auras jamais besoin de te faire passer pour quelqu’un que tu n’es pas, si tu ressens le besoin de faire quelque chose va y. c’est comme ça que je t’adore. Mais ça m’a fait plaisir que tu m’abandonnes pas.

Mégane le décoiffa amicalement en riant. Son regard se fit alors pétillant de malice et avec un air très peu convainquant elle ajouta:

-et puis de toute façon si tu m’avais abandonné, je t’aurais noyé dans le lac.
Revenir en haut Aller en bas
Cain N. Rosario
6ème année à Serpentard

avatar

Nombre de messages : 334
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Pourquoi diable s'enfermer alors qu'il fait beau? [Cain Rosario]   Lun 8 Sep - 23:48


    __C’était agréable ces moments passés avec Mégane. Tout semblait si simple, sans problèmes tout autour qui venaient les troubler et les préoccuper. Ils étaient là, tous deux, et leur inconscience d’adolescents. Deux amis décidant de passer un moment ensemble. Ils étaient jeunes, heureux, insouciants, et tout prêtait à ce qu’ils s’amusent. L’un serrait l’autre dans ses bras, et ce simple contact le rassurait. Parfois c’était bien de se sentir apprécié par quelqu’un, de manière sincère. Parce qu’il arrive des moments ou ce gamin qui ment à tous en a marre de la superficialité, et aimerait qu’on le cherche pour ce qu’il est, et non pas pour ce qu’il veut paraître. C’est assez paradoxal, je sais. Mais qui a dit que les émotions de Cain étaient évidentes ? On a tendance à croire qu’un mec qui se comporte de manière aussi dégueulasse avec ses conquêtes ne peut qu’être un salaud pour qui tout est clair, pour qui le doute n’a pas sa place. Or c’est tout le contraire. C’est intéressant de rester sans agir, en attendant qu’on vienne à vous, qu’on cherche à vous connaître. Tous ont tellement d’aprioris qu’ils ne cherchent plus à forcer ces barrières naturellement imposées… A quelques exceptions près.
    __Mégane était l’une d’elles. Alors oui, il lui en était reconnaissant. Et si le Serpentard était strictement incapable de le lui dire, il cherchait néanmoins à le lui faire comprendre à travers tous ces gestes affectueux. A ces pensées et en sentant Mégane affronter le sujet dudit Serdaigle, Cain se serra un peu plus dans ses épaules, en resserrant aussi légèrement l’étreinte qu’il exerçait sur Mégane.

    « Bah… »

    __Soupir. Il aurait aimé croire tout ce que lui disait la belle brunette, mais c’était tout simplement difficile à accepter. Non, tout n’était pas toujours rose, et si l’on croit que nul n’échappe à Rosario, on se trompe. Il y a une marge de vérité et de mensonge dans tout cela. Cette histoire avec Ève prenait une ampleur inattendue, dans son esprit et ses sentiments. Tout simplement parce qu’il ne savait plus ce qu’il ressentait, et pourquoi il avait tant besoin d’elle et de sa présence.

    « J’sais pas. »

    __Merci Cain.

    « Non, mais c’est que… Ca m’était jamais arrivé un truc pareil avant. Ca me dépasse complètement, Mégane. C’est même plus une question d’amour ou de conquêtes ou je n’sais quoi… C’est juste que… »

    __Que quoi ? Que t’en sais rien, mon vieux. Change de sujet, il vaut mieux. Parce que tu risques de plus te comprendre toi-même. Heureusement, entre temps, ils s’étaient assis au bord du lac, ce qui avait rompu l’inertie de la scène. Le jeune homme sourit timide à la Gryffondor, légèrement gêné par ce moment d’égarement. Il ne lui arrivait pas souvent de se dévoiler ainsi. Mais là, il ne pouvait plus. Blocage total. Elle lui attrapa la main, et à son tour il la serra, pour faire sentir cette présence qui s’était précédemment évadée dans de vaines paroles. Ainsi, il sourit en la sentant parler de la rentrée. Un rire cristallin réussit même à s’échapper du fin fond de son être pendant quelques secondes. Cain sous un nouveau jour ? Peut-être.

    « Poudlard nous a tous sauvés. Sérieux. On va sûrement passer les meilleures années de notre adolescence, ici. Alors autant en profiter. On sèche, fait la fête, se rebelle, organise une résistance, et profite de la vie plutôt que de se pourrir en cours ! »

    __Muaha. C’est ça. Attends de voir la belle gueule du prof de potions, et on reparlera de sécher.

    « Mh. J’imagine que dans ces situations là, on dit… Merci. Tu sais Még’, tu peux compter sur moi aussi. Je suis peut-être pas le mec le plus apprécié dans cette école, mais toi tu me connais vraiment, pas comme les quatre-vingt dix pour cents des élèves. »

    __Sourire. Il fallait détendre l’atmosphère.

    « Oho. Foster, serait-ce une menace ? »

    __Et sans plus attendre il l’empoigna délicatement par les épaules, feignant de vouloir la pousser dans le lac.

_________________

    ____________c a i n

    je suis le cœur brisé de Jack.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Pourquoi diable s'enfermer alors qu'il fait beau? [Cain Rosario]   Ven 26 Sep - 11:56

Infiniment désolé pour le retard, la rentré, nouvel appart, attente d'internet... enfin bref pleins d'excuses et pleins de pardons ^^ j'espère ne pas avoir cassé ton inspiration

Mégane était touché de voir le désarroi de son ami face à ce problème de sentiments. C’est dingue comme à quinze ou seize ans ce genre de chose peut nous dépasser. La jeune Gryffondor était d’ailleurs bien placé pour le savoir. Les sentiments s’étaient définitivement pas sont fort. Premier problème de taille, identifier la chose…, ce qui signifie qu’il faut passer par l’étape j’assume ce que je ressens sans peur… bref je n’entrerai pas plus dans les détails, on sait tous ce que sait. Mais ce n’est pas pour autant qu’il est facile d’en parler, c’est en cela que Mégane était touché par la franchise de Cain, qui était décidément un garçon surprenant.

- Si ça te dépasse alors affronte-le, sinon ça te travaillera encore longtemps. Et surtout ça finira toujours par te rattraper.

Mégane baissa les yeux, un peu honteuse, en effet elle était mal placé pour donner des conseils, mais après tout ça se serait s’il fallait être s’en reproche ni regret pour donner des conseils aux gens qui nous sont chers.

- Quand j’ai un peu le cafard mon père me répète toujours la même phrase, Impose ta chance, sert ton bonheur et va vers ton risque, à te regarder ils s’habitueront. Je ne sais pas si ça peu t’aider, il se peut fortement que ça soit complètement inutile, mais en tout cas ça me rassure et me donne du courage, j’espère qu’il en ira de même pour toi.

Pour s’enlever ce côté protectrice maladroite, Mégane sourit. Comme c’était bon de sentir la main de Cain dans la sienne. Apaisant, voilà c’était le mot. Un peu comme Poudlard. Voilà en fait Cain était vraiment sa rencontre dans Poudlard. Vivien, Jamie et Ashley, Meg’ les connaissait depuis longtemps maintenant et leurs relations étaient extra évidemment. Mais Cain elle ne le connaissait que depuis peu de temps et c’était vraiment quelqu’un de spécial, qui ne cherchait pas à la juger, ou à la comprendre peu importe comment vous appelez cela. Mégane se sentait mal à l’aise quand on s’approchait un peu trop d’elle pour tenter de la décrypter, peut être simplement car elle n’arrivait pas elle-même à se décrypter, il était donc difficile de se laisser mettre complètement à nue, quand on ignore ce que les gens vont découvrir. Mais avec Cain ses détails n’avaient pas d’importance. On ne cherchait rien tout simplement.

Sécher les cours ! Ne pensez qu’à s’amuser ! Quelle perspective réjouissante ! Surtout que les cours et Mégane, c’était une sacré aventure. A Salem la majorité des professeurs la prenaient pour une gamine simple d’esprit. Elle avait d’ailleurs pas mal perdu confiance en elle. A force de se faire prendre pour une idiote, il devient très dangereux de se risquer à devenir autre chose. Surtout qu’il faut tenir la comparaison avec Jamie. Autant dire impossible. La concentration n’étant pas déjà le fort de Mégane s’il on y ajoutait la peur de décevoir à cela. Du coup Meg’ était simplement une jeune fille toujours heureuse, joyeuse et dynamique. Une vraie pile électrique impossible à maintenir sur une chaise plus d’un quart d’heure, alors je vous laisse imaginer le supplice que pouvait être pour elle le fait de rester assise à un bureau pendant deux heures pour un cour d’histoire de la magie. Le changement d’école était en quelque sorte une seconde chance pour Meg qui pourrait peut être changer son image de « branleuse ». Il était évident qu’elle n’allait pas devenir du jour au lendemain une élève modèle mais de toute façon ça pouvait difficilement être pire. Car après tout elle n’était pas si minable qu’on avait bien voulu lui faire croire ! Ne pas aimer le système scolaire ne veut pas dire être une incapable. Elle en était persuadée. Elle avait d’ailleurs déjà bien accroché avec un professeur, une grande première, le professeur de potion semblait vouloir lui laisser sa chance e malgré ses lacunes Mégane s’accrochait pendant les cours, qui étaient des cours actifs qui lui plaisaient. Voilà qui changeait ! À bas les cours barbants ! Cela dit à part les cours de potion Mégane serait prête à sécher pas mal de matière et à suivre Cain.


- Je veux faire la fête, j’ai envie de choses imprévues, déconcertantes, passionnante, entraînante et dangereuse. Je veux me lâcher ! tu m’accompagnes ?

Merci ? Elle pouvait compter sur lui, même si ça faisait toujours du bien à attendre, Mégane se contenta de sourire et lui posa un doigt sur les lèvres pour le faire taire.

- Chut … ne dit rien dont tu te sentes obligé, les moments se suffisent à eux-mêmes. Les situations nous on les invente on les rejoue pas. Et si tu savais à quel point je me moque de ce que les gens peuvent bien dire de toi. Je tiens au vrai Cain.

Les aprioris, voilà bien une chose que Mégane détestait au plus haut point. Ne jamais juger les gens. C’était une de ses rares certitudes. Non pas que Mégane n’appréciait pas ce genre de moments, mais disons juste que ce n’était pas dans ses situations qu’elle se sentait le plus à l’aise. Visiblement Cain ressentait la même chose car déjà son visage prenait une autre lumière.

Mégane n’eut même pas le temps de lui répondre qu’il feignit la pousser dans l’eau. Une fois à peu près stable, elle lança un regard de défie à Cain du genre « tu n’es capable que de ça » puis avec un air malicieux, elle se jeta sur lui et se mit à le chatouiller. En profitant pour tendre sa main dans l’eau du lac et en asperger Cain.
Revenir en haut Aller en bas
Cain N. Rosario
6ème année à Serpentard

avatar

Nombre de messages : 334
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Pourquoi diable s'enfermer alors qu'il fait beau? [Cain Rosario]   Ven 31 Oct - 2:40

    - Je veux faire la fête, j’ai envie de choses imprévues, déconcertantes, passionnante, entraînante et dangereuse. Je veux me lâcher ! tu m’accompagnes ?*

    __Ce furent les paroles décisives. Comme si Cain n’avait attendu que ce moment depuis le début de leur entretien. Certes, il était bien plus simple de laisser filtrer certains de ses problèmes avec Mégane, mais le Serpentard n’était toujours pas prêt à se livrer sur ce point là. Ainsi il n’avait rien répondu. Elles étaient bien belles ses paroles, à Mégane, ou à son père, mais tout cela lui semblait bien trop loin. Ève… L’amour. Oh, oui, il avait Prue, la belle Poufsouffle qui s’avérait être sa petite amie depuis plus de six mois. Il lui briserait le cœur. Elle aussi en souffrirait, ne voudrait jamais plus lui parler. Ce schéma, Cain le connaissait bien. Il y était habitué, et rien ne le rebutait. Prue… Il aurait du la laisser filer de ses propres ailes dès le début. Il n’aurait pas du s’y attacher, lui faire toutes ces promesses, prononcer ces vaines paroles relatant un avenir paradisiaque, ou à deux, ils construiraient un monde un part. Rosario avait toujours été un beau parleur, il ne lui était pas difficile de converser, d’inventer des mensonges heureux.
    __Mais s’évader… Oui, s’évader. Ca sentait la liberté, l’air frais et la course au milieu des champs. Comme quand on se jette sur le flan d’une colline et l’on se laisse rouler en riant, souriant, du haut au bas de la montagne. C’est stupide, enfantin, inutile. Les parents en subissent plus les conséquences, contraints à désinfecter les vêtements imbibés de terre humide, d’herbe et de n’importe quoi d’autre. C’est ça la liberté, voir ces vêtements sales et ne pas sentir l’once d’un remord en soi. Oui, on va se faire engueuler, on va nous imposer des règles plus strictes, mais au final, on s’en fout. Parce qu’on a senti pendant un instant l’herbe fraîche caresser notre visage. Parce qu’on a profité de ces simples plaisirs qui sont à la portée de tous.

    __Au contact entre ses lèvres et la douce peau de la Gryffondor, Cain sentit une brise venir le bercer. Penchant doucement sa tête sur le côté, il sourit à la belle brune. Mégane Foster. Seule Gryffondor capable de le supporter. Seule fille capable de le supporter pour ce qu’il était vraiment. Or elle pourrait avoir des milliers de raisons de le haïr. Son attitude avec la gente féminine par exemple, n’avait rien d’admirable. Et une Gryffondor si téméraire, une femme comme Mégane, était capable de tenir tête à l’espèce d’imbéciles desquels il se faisait le porte parole. Mais elle l’acceptait, stupide, enfantin, égoïste et bien plus encore. Elle l’acceptait, et pour cela Cain lui en serait toujours reconnaissant. Mégane, c’était comme la mère qui après avoir entendu votre père vous sermonner incessamment pour cette chemise salie, venait vous serrer dans ses bras, vous adresser ce sourire amusé, consciente que vous n’aviez rien fait de mal. C’était cette complice dans un délit à seule visée que de frôler le bonheur. Le bonheur à l’état pur, on peut le dire.
    __Elle était cette personne qu’il n’avait jamais eue à ses côtés, depuis sa plus tendre enfance. Il l’avait voulue, l’avait priée, mais rien n’y avait fait ; il avait fallu atteindre ces 17 ans pour connaître l’âme libératrice, la complice de ce même bonheur.

    __Alors quand elle lui proposa de s’évader l’espace d’un instant de ce cercle vicieux dans lequel les plongeait Poudlard, Cain ne put résister. C’était son oxygène, son adrénaline qui en réclamait. Il fallait partir, courir, plonger tête la première dans une dimension inconnue et si attrayante. Ce pas à franchir, il ne pouvait le faire qu’avec elle. Et le petit prince prit la main de sa complice, la tirant à lui, le sourire aux lèvres qui les mènerait tous les deux aux portes de la…

    « Libertà ! »



    {je sais, j'ai fini, on se fera la suite bientôt ? <3}


_________________

    ____________c a i n

    je suis le cœur brisé de Jack.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pourquoi diable s'enfermer alors qu'il fait beau? [Cain Rosario]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pourquoi diable s'enfermer alors qu'il fait beau? [Cain Rosario]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rester de glace alors qu'il fait si chaud serait un comble — Loki.
» Il fait Beau Today à PAU
» [pv Emma + libre] Il fait beau, il fait chaud, mais le vent souffle.
» Il fait beau, mais toujours trop chaud. [Fin]
» Dieu a fait l'aliment ; le diable, l'assaisonnement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Trees Will Cry. :: Hors-Jeu :: RPs Terminés-
Sauter vers: