AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 hey jude, don't be afraid. # the end

Aller en bas 
AuteurMessage
Jude Montgomery
- Admin -
- Cure Dent Guttural Moyen -
avatar

Nombre de messages : 104
Date d'inscription : 21/08/2008

Feuille de personnage
Age:
Which camp ?: Good
Credits: (c) herjuliwii
MessageSujet: hey jude, don't be afraid. # the end   Sam 30 Aoû - 7:47



    { Ie Partie

    * Prénom : toujours le même *.*
    * Âge : et toi?
    * Avatar : M'sieur Lauridsen <3
    * Poste Vacant ou non : euh?
    * Comment avez-vous découvert TWC ? bonne question. j'crois que c'est le copain d'une amie qui a une marraine dont la nièce est amie avec la cousine du frère du meilleur ami de l'administratrice. :'D
    * Qu’en pensez-vous ? *a épuisé le stock de répliques connes*
    * Présence sur le forum (?/7): genre, assez pour flooder.
    * Code du Règlement:
    wesh t'y as cru toi. *tatatalatalata*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jude Montgomery
- Admin -
- Cure Dent Guttural Moyen -
avatar

Nombre de messages : 104
Date d'inscription : 21/08/2008

Feuille de personnage
Age:
Which camp ?: Good
Credits: (c) herjuliwii
MessageSujet: Re: hey jude, don't be afraid. # the end   Sam 30 Aoû - 7:59


    Parce que ça commence bien.





    __C’était une famille heureuse.

    #

    « Est-ce que t’es sorcier !?! REPONDS PUTAIN.
    - je s-s-sais pas.
    - J’espère juste pour toi que non. Pars, cours, casse-toi, et ne reviens jamais. »

    __Un enfant d’à peine neuf ans s’élance à toute allure à travers la campagne profonde. Il court, court à ne plus s’arrêter, s’épuise, perd son souffle, est pris d’une crise d’asthme et s’écroule au milieu d’un champ de blé. Cet enfant, on apprendra qu’il s’appelle Jamie. Jamie, Ulrich, Daniel, Edward Montgomery. Fils de sorciers vivant une existence paisible dans ces campagnes anglaises. On disait que moldus et sorciers avaient appris à coexister, mais le sacrifice des Montgomery est la preuve même qu’un nouveau chaos commençait à émerger. L’enfant ne comprit jamais pourquoi il avait été épargné.
    __A partir de ce jour, Jude – comme il avait décidé de se renommer – nourrit une haine inconsidéré envers ces moldus extrémistes. Ses parents s’étaient fait tuer devant ses yeux par ces monstres, et il s’était promis de les venger. Voir un tel massacre ne put qu’éveiller l’instabilité de cet enfant. Malgré tous les efforts de ses divers tuteurs, Montgomery ne surmonta jamais le choc. On lui criait de se réveiller, de surmonter, d’oublier. Mais un seul mot titillait ses sens, guidait ses pulsions. Vengeance.
    Et malgré ce caractère fort révélé dès son adolescence, il ne se laissa jamais influencer par ce que certains appelaient le Mal. Le Bien, c’était lui. Le Mal, c’était ces meurtriers. Or quand on a une conception aussi sombre d’une telle vérité, il est dur d’avancer. Certains l’aidèrent, certains l’enfoncèrent. Mais le facteur décisif de son changement portait un nom. Elle l’accepta, le prit sous son aile tel qu’il était. Elle n’avait qu’un an de plus, mais un monde les séparait. Heather Lewis.

    __Malgré tout ce qu’elle fit pour lui, il ne put s’empêcher de la blesser, encore une fois.

    #

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jude Montgomery
- Admin -
- Cure Dent Guttural Moyen -
avatar

Nombre de messages : 104
Date d'inscription : 21/08/2008

Feuille de personnage
Age:
Which camp ?: Good
Credits: (c) herjuliwii
MessageSujet: Re: hey jude, don't be afraid. # the end   Sam 30 Aoû - 8:06

    Que ça se détend ; un peu.








    __São Paolo, Brasil, cinq heures de l’après-midi.

    « Alors c’est sûr, tu t’en vas ?
    - Oui. J’ai été contacté par d’anciens collègues. Il faut que je retourne là-bas Julio.
    - Et t’abandonnes tout, comme ça ? La photographie, Bruna, ton appartement, ta vie… Moi ?
    - Oh Julio, s’il te plait, n’en rajoute pas une couche. Je t’ai expliqué que c’était important.
    - Oui. On se reverra, pas vrai Jude ? Tu sais, je n’ai jamais vraiment appris à te comprendre… Tu es, si mystérieux. »

    __Jude en question éclata de rire, il attrapa son ami et le serra dans ses bras. Comme deux frères se saluent lorsque l’un part affronter son destin, et l’autre est obligé de faire face à l’habituel. Après un dernier, « T’es sûr que tu veux pas que je t’accompagne à l’aéroport ? » suivi d’une réponse négative, le brun soupira, sourit et quitta la pièce. Julio, un brésilien rencontré par hasard dans la rue. Un artiste, dirons-nous. Il avait initié le blond à la photographie. Art qu’il n’avait plus lâché depuis. Il se plaisait, là, à São Paolo, menant cette vie bohème, dans un quartier populaire de la capitale de l’un des plus grands états du Brésil. Il était, heureux ? Bruna… Bruna avait été une amie. Et puis plus. Oh oui, elle avait pris une place importante dans sa vie, et Jude avait fait tout comme s’il l’aimait vraiment, mais ce n’était pas le cas. Peut-être que de simulé l’aidait à vivre. Vivre dans cette réalité artificielle qu’il avait appris à se construire lors de ces deux ans d’exil. Il avait fui, fui comme un lâche. Mais on l’avait retrouvé. Et maintenant il ne lui restait plus qu’à lever la tête et affronter tous les problèmes qu’impliqueraient ce retour au pays. Evidemment il savait qu’il ne devait se faire d’illusions, qu’un jour ou l’autre on le rattraperait, et là il n’aurait plus eu le choix. Mais pourquoi ? Pourquoi si tôt ?

    « PUTAIN. »

    __Un bruit de fracas. Il venait de lancer un verre à l’autre bout de la pièce. En fait, il n’était pas prêt. Décidément pas. En vivant ces deux ans loin de tout, il avait cru remonter la pente. Vivre. Il s’était fait des amis, s’était découvert des passions, avait laissé sa vraie nature de côté pour se construire une facette qui lui plaisait, à lui, et à tous. Bruna, Bruna méritait qu’on l’aime. C’était une type bien, une femme intéressante, intelligente et douée, déterminée à s’en sortir. Il aurait pu lui apporter plus, mais c’aurait été comme de s’enfoncer encore et encore, de se montrer si hypocrite qu’il n’aurait pu le nier. Et c’était fini. Parce qu’en fait il y avait une autre. Il y avait toujours eu une autre. Et depuis la visite de l’autre jour il n’avait plus arrêté d’y penser.

    #

    J # « Qu’est-ce que tu viens foutre ici Tom ? »
    T # « Te demander de rentrer. »
    J # « Je ne peux pas. PAS. Tu comprends ? Vous comprenez ou vous êtes toujours aussi bouchés au ministère ?! »
    T # « Ecoute Jude, il y’a un tas de mecs bien dans le métier, de mecs prêts à assumer ton rôle. Mais c’est toi qu’on veut. Toi et personne d’autre. »
    J # « J’en ai rien à foutre. Je voulais pas être grossier avec toi Tom, mais il faut que tu, que vous compreniez que je suis passé à autre chose. »
    T # « Et Heather alors, tu ne penses pas à elle ? »
    J # « Sors de chez moi. »
    T # « Il arrivera un jour où tu devras arrêter de fuir Jude. C’est ta dernière chance. Après quoi tu n’existes plus, pour nous comme pour personne. »
    J # « Dehors je t’ai dit. »

    #

    __Et là. Là que faisait-il ? Il préparait sa valise. Comme un con. Comme un larbin. Mais au fond, Tom avait raison. Il avait fui trop longtemps. Et il devait se faire pardonner. Pardonner auprès de tous. Pardonner auprès d’Heather. Son sac était prêt depuis bien longtemps à vrai dire. Il n’avait jamais été défait. Plus que trois heures avant le grand départ. Pourquoi choisir de voyager en moldu, alors qu’il pouvait transplaner si facilement ? Hm. Peut-être parce que ce serait sa dernière occasion de vivre comme tel, de vivre comme moldu, et une fois un pied mis à l’aéroport de Londres, cette grande illusion dans laquelle il avait vécu depuis deux ans se briserait. Tout serait fini, tout serait comme avant, ou presque.
    __Le jeune homme s’enleva son t’shirt pour rester torse nu. En se tournant il se retrouva face à son reflet. Face à Ce reflet. Une brûlure, une marque, un souvenir, la mort, sa mort.

    #

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jude Montgomery
- Admin -
- Cure Dent Guttural Moyen -
avatar

Nombre de messages : 104
Date d'inscription : 21/08/2008

Feuille de personnage
Age:
Which camp ?: Good
Credits: (c) herjuliwii
MessageSujet: Re: hey jude, don't be afraid. # the end   Sam 30 Aoû - 8:13

    Pour se finir encore plus mal.








    __C’était deux ans plus tôt. A Londres, dans un coin plutôt désert. Un vieux pub. Jude et quelques amis étaient venus prendre un verre avant de se lancer dans une folle soirée de la capitale. A l’époque tout allait bien, du moins, en apparence. Le blond était celui de toujours, hanté. Mais depuis le temps, il vivait avec, après tout, avait-il le choix ? Si chacun apprend un jour ou l’autre à vivre avec ses peines, il était et est tout heure difficile pour Jude de les accepter. Car, trop sensible, trop instable, trop émotif, trop violent, cela ne l’aidait pas à s’en sortir. Un détail pouvait le bouleverser. Un détail, un mot, un rire, une voix.
    __Ils étaient donc là, à trois, ou quatre, et venaient de se commander des pintes de bière pour commencer tranquillement la soirée. Heureusement pour tous, chacun s’était mis dans l’ambiance de fête, et ne pensait à rien d’autre. Les rires bruyants couvraient les voix des autres occupants de la pièce, si bien qu’au bout d’un moment l’un des barmen vint leur demander de calmer un peu leur excitation. « Oui oui, excusez-nous » avaient-ils répondu. Et ils avaient éclaté de rire. C’était une ambiance joviale, heureuse, festive, comment une si belle soirée pouvait-être détruite ?

    __Vous connaissez le jeu du Roi du Silence, ou, en plus vulgaire, le jeu de la merde ? On doit se taire et le premier qui parle perd, et « devrait » avaler un sac d’excréments de vache. Sympathique, hein. Plusieurs versions existent, mais enfin, le tout est que « Eh, vous vous souvenez de ce jeu de quand on était gosses là ? On doit s’taire et l’premier qui parler perd. Bah l’premier qui parler paie la tournée de pintes. » Quelle idée stupide. Tout ça parce qu’on leur avait demandé de faire un peu moins de bruit. Jude aurait bien payé la tournée de pintes à condition qu’ils arrêtent avec cette connerie, mais ça semblait être devenu un défi national, une guerre au dernier survivant, un combat sanglant… Comment revenir en arrière ? Il se résigna donc, et se tut. Des voix, plein de voix. Des vois de jeunes, excités, enjouées. Des voix rauques et dures, des rires amusés.

    Voix 1 # « Aucun ne doit survivre. »
    V2 # « Je suis d’accord, prenons notre revanche, montrons-leur qu’on est capables de vivre sans êtres aux pouvoirs développés. »
    V3 # « Et qu’est-ce que vous proposez de faire, puisque vous êtes si malins ? »
    V2 # « On se défend. A chaque fois qu’on en trouve un, bam. Et un de moins. »
    KW # « C’est stupide. Mais comptez sur moi. »

    __Jude ne prêtait désormais plus grande attention au jeu, mais était totalement absorbé par la conversation de la table d’à côté. Ca sonnait tellement… Mal.

    V1 # « A mort ces bêtes, ces sorciers. »

    __Des rires. Et il ne put plus se retenir. Jude se leva, se dirigea vers la table voisine et les aborda.

    J # « Ep, vous auriez pas du feu ? »
    V3 # « Si, tien attrape. »
    J # « Merci. Je pourrais vous éviter de dev’nir des assassins en me faisant cramer, avec toute cette bière ça devrait pas être bien long. Mais au fond, j’préfère voir de quoi vous êtes capables, espèces d’enfoirés. »

    __Et un bon droit dans la figure.

    #

    __Je pourrais aussi vous décrire la bataille. Ou comment les quatre moldus avaient affronté les trois sorciers. Vous faire le compte rendu des assiettes et autres objets brisés dans le pub, ou comment le barmen avait été freiné pour appeler la police sous la menace du revolver de ce fameux KW. Mais non. C’est pas que je ne veux pas, mais juste que je suis incapable de le faire. Je peux juste vous dire qu’à la fin, Jude pleurait, pleurait de rage, de haine, pleurait le souvenir de ses parents, tués par des moldus extrémistes, là, comme lui était en train de tuer un même moldu extrémiste. Mais il ne pouvait plus, il ne pouvait plus s’arrêter. C’était trop de haine, de rancœur. L’aveuglement. Son poing le torturait, il n’en pouvait plus, et depuis bien longtemps le corps sur lequel il s’était acharné avait cessé de respirer. Ce fut à ce moment là qu’il fut marqué.

    #

    __De retour dans cette chambre de São Paolo Jude tremblait. Une main était posée sur la cicatrice bien visible de sa brûlure. Il frémissait, ressentait cette même douleur que ce soir là. Soir où il avait tué. Soir où il avait franchi le cap et était devenu ce que lui-même haïssait le plus. Un meurtrier. Il ne passait un jour sans qu’il n’y repense. Repense à cette vie ôtée sans scrupules, par la simple force de la haine et de la violence, de la violence et de la rancœur, de la rancœur et de la douleur, de la douleur… et de l’aveuglement. Et puis aussi, ce nom. Cette voix… Il enleva sa main. Dans le miroir, on pouvait voir une grande fraction de chair brûlée à vif, brûlée profondément, tellement que la cicatrice en était restée des plus claires, aussi discernable qu’un tatouage. Une signature. Un W et une barre horizontale en dessous.

    « Kill’s W. »

    __Et il frémit. Il trembla et éclata en sanglots.
    Ce soir là il rentrerait à Londres et devrait se faire pardonner. Pardonner de tous ; de Damian. Pardonner d’Heather. Parce que sans elle il n’y arriverait pas, sans elle il se mourrait.




    Hey jude, don’t be afraid ? que des conneries, ouais.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jude Montgomery
- Admin -
- Cure Dent Guttural Moyen -
avatar

Nombre de messages : 104
Date d'inscription : 21/08/2008

Feuille de personnage
Age:
Which camp ?: Good
Credits: (c) herjuliwii
MessageSujet: Re: hey jude, don't be afraid. # the end   Sam 30 Aoû - 8:16

    bon, voilà, the end.

    je tien à dire que j'me suis vachement déçue moi-même avec cette présentation, parce que j'voulais faire quelque chose de beau, de bien, transmettre tout ce que je devais transmettre. mais j'ai rien réussi à faire. j'ai galéré comme pas possible et au final elle me dégoûte, alors voilà nia nia j'me valide moi-même et puis basta.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather C.Lewis
Dame des Carreaux
avatar

Nombre de messages : 396
Age : 24
Âge : 23 ans
Côté Coeur : L'Amour? Pour quoi faire?
Date d'inscription : 21/08/2008

Feuille de personnage
Age: 23 years old
Which camp ?: Good
Credits: myself.
MessageSujet: Re: hey jude, don't be afraid. # the end   Sam 30 Aoû - 11:24

BON. è__é
Je pense qu'au final je vais avoir besoin de deux muselières, et non d'une.
Parce que moi j'aime ta fiche <3 D'ailleurs, je l'adooore <3
VALIDE évidemment mon Jude Coeurs


_________________
    If everyone cared and nobody cried
    If everyone loved and nobody lied
    If everyone shared and swallowed their pride
    We'd see the day when nobody died
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: hey jude, don't be afraid. # the end   

Revenir en haut Aller en bas
 
hey jude, don't be afraid. # the end
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Trees Will Cry. :: Administration :: Présentation :: Présentation des Majeurs :: Présentations Validées-
Sauter vers: