AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une journée presque parfaite [Damian O. Lewis]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Une journée presque parfaite [Damian O. Lewis]   Jeu 4 Sep - 16:07

Une après midi des plus ensoleillées et surtout une après midi de week-end pendant laquelle tout Poudlard avait profité des derniers rayons du soleil. Le lac avait été assiégé. Il fallait avouer qu’il avait presque fait trop chaud. L’air était étouffant. Après un été plus que doux ces chaleurs d’arrière saison étaient des plus agréables. Mégane n’avait pas échappé à la règle avec Vivien et Jamie elle avait presque passé tout l’après midi à se baigner. La demoiselle avait invité Ashley à les rejoindre. Un après midi plein d’éclats de rire. Où l’insouciance était de mise. Un de ses moments où la Gryffondor n’a plus l’impression d’être un alien, car tout comme elle, personne ne pense à la reprise des cours du lendemain, ou à un quelconque détail qui pourrait gâcher ses petits moments de plaisir simple. C’était sûrement la meilleure journée que Mégane avait passé dans le château jusqu’à présent. Une journée si chaude n’avait pas était sans conséquence en fin d’après midi le ciel c’était fortement couvert, emprisonnant l’étouffante chaleur et la séparant du soleil par un épais manteau gris. En un sens cela tombait bien l’heure du dîné approchait et la majorité des élèves allaient rejoindre la Grande salle. Ça sentait l’orage, un orage pour finir la journée, ça ressemblait vraiment à un jour parfait. Mégane était une de ses personnes fascinées par l’orage. Par sa puissance, son inconstance et la beauté de ses paysages sombres zébrés par des éclairs de lumière.

Ashley partit devant entraînant Vivien avec elle, le moment idéal pour Mégane et Jamie qui commençaient doucement à préparer l’anniversaire de leur meilleur ami Vivien, le benjamin du trio allait enfin avoir quinze ans. Ça devait se fêter. Hors préparer quelque chose qui ressemble à une surprise n’est pas chose facile quand le principal concerné et sans arrêt présent. Surtout que la discrétion était loin d’être le fort de Mégane. Une chance le mot avait été passé et même Ashley les aidait. Pour ce soir pendant que Jamie devait s’occuper d’occuper Vivien justement Mégane devait aller faire quelques « emplettes ». Il n’y a pas de bonnes surprises sans le matériel adéquat. Et on le trouvait où? Dans la salle de potion en grande partie. C’était une idée de Mégane bien entendu. Étant donné qu’en cour elle passe plus de temps à rêvasser qu’à écouter, elle avait eut tout le loisir d’observer les flacons sur les étagères et de s’apercevoir qu’il y en avait quelques uns qui pourraient être amusant. La demoiselle avait déjà tenter de demander au professeur de potion le plus discrètement possible et avec le nombre de sous-entendus qu’il fallait, si par hasard un élève avait un besoin pour une expérience purement magique d’emprunter une fiole très petite, le professeur pourrait lui en fournir pour la beauté de la recherche. Les réponses n’étant pas très concluantes du genre: Toute expérience doit être faite en cour avec un adulte assermenter… Mégane avait vite lâcher l’affaire. Elle préférait largement se servir elle-même. De toute manière personne ne s’en rendrait compte à en juger par l’épaisse couche de poussière qui recouvrait la plupart des fioles… et puis ça avait quelque chose d’excitant qui lui plaisait, contrairement à Jamie qui était terrifié à l’idée de contrarier le règlement et le concierge par la même occasion, voir même pire que le concierge, les professeurs, la direction de Poudlard voir même le ministère! Et par la même occasion monsieur Foster… en effet Jamie est du genre à dramatiser. Et alors que son frère se voyait déjà enfermé à Azkaban, Mégane pensait déjà à sa noble quête… la seule chose qui pourrait la contrarier ça serait que Vivien s’aperçoive de quelque chose mais comme Jamie avait assurer qu’il le retiendrait assez longtemps. Et sur ce point on pouvait lui faire confiance. Jamie avait le don de rendre le plus petit détail extrêmement important et donc digne d’une conversation avec introduction, plusieurs arguments appuyés par des exemples précis et d’une conclusion avec une ouverture sur un autre problème sans importance sur lequel il pouvait embrayer en cas de grave problème. Aucun soucis à se faire de ce côté là donc. Rester plus qu’à attendre la fin du repas.

La pluie commençait déjà à tomber en trombe sur le château. Mégane s’était hâté de manger le plus vite possible pour pouvoir faire ce qu’elle avait à faire. Alors que la jeune Gryffondor prétextait un mal de tête pour pouvoir s’éclipser, Vivien inquiet alla chercher Jamie pour le prévenir. Mégane ne s’était pas inquiété plus que ça à tord visiblement car Jamie insista lui aussi pour la raccompagner et ce malgré les regards plus qu’expressif de Mégane. La voilà donc se faisant raccompagner jusqu’aux dortoirs. Elle aurait du le prévoir… son mal de crâne se transforma en mal de ventre factif qui la fit se plier en deux. Dès que Jamie s’approcha d’elle pour savoir si ce qui lui arrivait, elle lui écrasa le pied avec violence, pour le gratifier d’avoir fait tomber son excuse à l’eau. Le regard de son frère se fit alors confus.


- je suis désolé, mais on va pas faire demi tour maintenant, lui chuchota-t-il peu discrètement alors que Vivien venait de s’apercevoir que ses amis ne le suivaient plus,. Mégane se mit à crier et à demander avec un air malicieux à son frère de la porter… avec un regard noir il s’exécuta. Elle n’était pas du tout du genre à profiter de la situation la petite Mégane… Une fois arrivé Vivien paniqué par l’état de son amie, l’accompagna jusque dans son lit au plus grand regret de Mégane. Une fois Vivien parti elle souffla enfin. Elle sauta immédiatement hors de son lit espérant que Vivien ne serait plus dans la salle commune. C’est ça le problème d’être la fille d’un groupe, on a une certaine tendance à vous croire faite en sucre. Dans la salle commune il y avait juste quelques élèves qui revenaient déjà de leur repas.

Maintenant il lui fallait descendre les sept étages de Poudlard alors qu’auparavant elle était à deux pas de la salle de potion… vive les mecs… le trajet jusqu’au rez-de-chaussée n’était pas bien difficile, et surtout peu surveillé étant donné que le repas n’est pas encore terminé, en revanche l’accès au sous sol, pour un élève n’étant ni à Serpentard ni à Poufsouffle était légèrement plus délicat. Mégane porta ses mains à son cou enleva sa cravate aux couleurs de Gryffondor ainsi que sa chemise blanche qu’elle avait enfiler par dessus sa robe, puis elle enfouit le tout dans la besace noir qu’elle portait. Elle en sortit sa baguette.


- lumos, murmura-t-elle en s’engouffrant dans les noirs dédales des cachots. Un jet de lumière sortit de sa baguette.

C’est alors que la jeune fille sentit quelque chose lui frôler le mollet, elle sursauta avant de pointer sa baguette vers le sol.


- Dina! Chuchota Mégane en voyant la petite chatte noir dont seul la patte arrière gauche était blanche.

Sa camarade à quatre pattes l’avait donc suivit jusque là. Tant pis de toute façon il n’y a pas plus discret qu’un chat, la preuve Mégane vient à peine de se rendre compte de sa présence, de plus la raccompagner jusqu’à la salle commune des Gryffondors serait une terrible perte de temps. Un peu plus loin des torches accroché au mur illuminait le couloir Mégane se hâta. Elle croisa quelques élèves de Serpentard ou de Poufsouffle. Mégane se contenta de leur sourire l’air de rien, rangeant sa baguette sous ses vêtements. Un coup à gauche, deux fois à droite, puis tout droit. Quand il ne s’agit pas de cour, Mégane sait faire preuve d’une excellente mémoire. Au fur et à mesure qu’elle s’éloignait des couloirs menant aux salles communes, les torches sur les murs étaient de moins en moins illuminées. L’air était de plus en plus humide. L’odeur de Mégane mêlant shampoing ambré, gel douche à la framboise et odeur de crème solaire ne passait pas inaperçu avec l’odeur âpre qui recouvrait chaque pierre de chaque mur.

Enfin la salle de cour. Un simple alohomora suffit à ouvrir la porte à la plus grande surprise de Mégane. La demoiselle se dirigea furtivement jusque dans le fond de la salle, elle mis sa baguette dans sa bouche et attrapa tout un tas de fiole qui était à peine reconnaissable, même avec la lumière qui émanait de la baguette, excellente mémoire, je vous avais dit. Elle les rangea dans sa besace, prenant bien soin de les enrouler dans ses vêtements ou dans son maillot de bain. La jeune fille s’arrêta sur un flacon, elle avait un doute, était-ce bien ce qu’elle pensait. Ça en avait la consistance et la couleur, et d’après ce qu’elle avait entendu la fée verte n’avait pas que des vertus planante. On s’en servait en potion elle en était sûre. La boisson des artistes à défaut de sûrement mettre en colère Jamie, ça ferait certainement plaisir à Vivien. Prends plusieurs fioles. Mégane déplaça les flacons pour que l’on ne voit pas qu’il y avait des trous, puis elle quitta la salle rapidement. La baguette en main elle se mit à chercher Dina. Mais où était donc passé ce chat? C’est alors qu’un éclair retentit. Surprise elle lâcha sa baguette qui tomba par terre, Dina fondit sur cette dernière, l’attrapa à pleine gueule et s’éloigna avec.

Ce n’est vraiment pas le moment de jouer, pensa Mégane un brin énerver, et ce n’est pas un comportement de chat normal d’attraper les choses qui tombent au sol dans sa bouche. Mégane eut beau la rappeler, la petite chatte s’éloignait dans les couloirs noirs. La Gryffondor voyait juste la lumière de sa baguette s’éloigner au fur et à mesure. Agacé elle s’élança après Dina qui s’en alla en courrant cette fois.

- si je t’attrape je t’égorge, murmura Mégane en courrant de plus belle après son chat.

Ça aurait presque pu être agréable de courir dans les cachots par temps d’orage, s’il n’y avait aucun risque de se faire prendre, et surtout savait-elle seulement où cette course poursuite allait la mener? Visiblement s’était fini Dina s’était arrêter et la baguette était à présent à terre. Mégane sentit alors ses pieds butter contre une quelconque dalle qui devait ressortir plus que les autres du sol, déséquilibré elle s’étala de tout son long sur le sol et entendit un bruit de verre brisé. Puis elle ressentit une douleur dans la cuisse. Elle était tombé sur sa besace pleine de fioles… besace de tissu noir peut solide. En effet en portant sa main sur sa cuisse Mégane eut le loisir de sentir qu’un bout de verre y était planté, bout de verre qui avait naturellement coupé le sac avant de se loger dans sa chaire. Mégane plongea sa main dans le sac, un, deux, trois, quatre, cinq…huit! Il n’y avait qu’une fiole de cassé et à en juger par l’odeur d’anis et la sensation de picotement qu’elle ressentait dans sa cuisse s’était une fiole d’alcool, pas n’importe lequel, de l’absinthe. La Gryffondor se releva rapidement et enleva le bout de fiole planté dans sa cuisse avant de le jeter à terre d’énervement. Dina part vite, si tu ne veux pas subir la foudre de ta maîtresse… mais Dina ne partait pas. Les yeux légèrement habitué à l’obscurité et avec le rayon de lumière qui sortait de sa baguette Mégane eut l’horreur de voir un pied pendre juste au-dessus de sa baguette.

- Dina? Appela Mégane en reculant légèrement.

Mégane ne vit pas tout de suite Dina mais l’entendait ronronner, puis elle aperçut une silhouette de chat se frottant à la jambe qui pendait. À cette jambe s’attacha un corps reposant sur ce qui devait être un muré ou une statue. Qui était-ce? La silhouette était-elle vivante? Était-ce un simple jeu de lumière, ou une statu humaine? Mégane l’ignorait mais elle sentait son cœur battre plus fort. Elle se plaça devant sa besace noir qui était toujours au sol pour tenter de la cacher, puis fondit sur la baguette qu’elle pointa en direction de la silhouette. Cette dernière bougea, le sang de Mégane ne fit qu’un tour et avant qu’elle n’eut le temps de penser à quoique se soit, un Stupéfix, sortit de sa bouche, le sortilège se jeta sur la silhouette. Le stupéfix et Mégane c’est une grande histoire d’amour. La jeune fille n’a jamais réussit à lancer ce sortilège correctement, à chaque fois il manque de puissance. Une simple histoire de concentration qui fait qu’elle n’arrive pas à contrôler sa puissance, il lui arrive de lancer des Wingardium léviosa très puissant qu’on a le plus grand mal du monde à contrôler et à l’inverse ses stupefix n’ont jamais réussit à assommer quiconque, ils se contentent de les propulser plus ou moins loin. Il est vrai que du coup elle a tendance à un profiter un peu et à le lancer assez régulièrement quand quelque chose lui déplait. Si en cour une camarade se moque d’elle il est possible que par accident… enfin bref l’heure n’était pas au racontage de vie, elle venait peut être de propulser dans les airs un professeur! Alors c’était un professeur très sadique qui l’avait longtemps observer avant de se décider à la punir, et si ça avait été un professeur il aurait arrêté son sortilège non? et puis de toute façon ce n’était pas de sa faute, elle cherchait son chat, elle a vu quelque chose bouger, terrifié elle a paniqué et n‘a pas eut d‘autres choix… Mégane se contenta d’attendre en lâchant un très discret:


- heu...ça va à peu près?

Respire Mégane, respire, calme toi, à ce rythme là ton cœur va nous lâcher... si elle a si peur pourquoi reste-t-elle là? je l'ignore, la jeune lionne est aussi imprévisible et incontrôlable qu'incompréhensible.
Revenir en haut Aller en bas
 
Une journée presque parfaite [Damian O. Lewis]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/
» Une journée presque ordinaire (PV Stefano)
» Une journée presque tropicale mais une recontre qui rafraîchit le coeur ! (solo)
» Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE
» Pourquoi Lewis Hamilton est il aussi detesté?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Trees Will Cry. :: Hors-Jeu :: RPs Terminés-
Sauter vers: