AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 because of you. ___ pv.

Aller en bas 
AuteurMessage
Jude Montgomery
- Admin -
- Cure Dent Guttural Moyen -
avatar

Nombre de messages : 104
Date d'inscription : 21/08/2008

Feuille de personnage
Age:
Which camp ?: Good
Credits: (c) herjuliwii
MessageSujet: because of you. ___ pv.   Ven 5 Sep - 20:03

    Heather & Jude. <3







    __Peur.
    __C’était le seul mot qui pouvait décrire l’état d’esprit de Jude à cet instant précis. Peur, appréhension. Depuis quelques minutes déjà, le jeune homme se trouvait face à la demeure d’Heather. Quelques minutes, et il n’osait franchir cette fameuse porte. Serait-elle là ? Comment se passeraient les retrouvailles ? Elle lui en voudrait, certainement. Avoir disparu tant d’années sans mot dire, sans une lettre… En fait, il avait hésité longuement. Arrivé à l’autre hémisphère, le jeune homme complètement perdu s’était senti démuni, en proie à une déprime qui l’atteindrait bientôt. Il craignait de se voir dans un miroir et de faire de nouvelles rencontres. Son exil avait pour but premier l’isolement. Devenu un monstre il ne pouvait plus se montrer. C’était comme s’il sentait encore le sang couler sous ses mains endolories. Ses mains qui garderaient des traces à jamais de cette fameuse soirée. Cette soirée qui avait changé sa vie, à jamais.

    __Et pourtant, s’il y avait bien une personne à qui il aurait pu parler, c’était Heather. Heather, la belle Heather. Elle qui l’avait tant soutenu. Il aurait du tout lui dire. Mais repenser à elle lui coutait des larmes. Lorsque le Montgomery se regardait dans un miroir, il ne pouvait s’empêcher de penser à la Belle laquelle place aurait pu être à ses côtés, là, ici, n’ importe où. Et cet enfant qui ne l’avait jamais quitté depuis ses plus tendres années venait le troubler et le hanter. Laisse-moi, aurait-il voulu crier. Mais ce môme se raccrochait, se raccrochait… Libère-moi, merde.
    __Quelques pas encore et il ne pourrait plus revenir en arrière. Quelques pas et l’affrontement aurait lieu. Non pas que cette idée le terrorisait, seulement… Heather était trop importante pour lui. Et si elle ne lui pardonnait pas, il ne lui resterait plus qu’à repartir au Brésil. Peu importe ses promesses faites au Ministère et aux divers membres de l’Ordre. L’arrivée de Tom l’autre jour pour le convaincre à revenir n’avait été qu’un prétexte à ses yeux. Le facteur déclencheur. C’était l’heure d’affronter ses problèmes, et d’agir comme il aurait du le faire dès le début.

    __Un soupir. Un pas, un autre. Le jeune homme était légèrement vêtu. Venant d’une ville ou la température minimale était aux alentours de vingt degrés, il n’avait eu d’autre choix que d’abandonner ses vieux pulls en laine et autres calvaires de citoyen anglais. Et enfin, il n’avait pas prévu cette averse estivale. Oui, parce qu’il pleuvait, là tout de suite. Un gros orage traître. Et il s’élança vers la porte, cherchant les clés de l’appartement dans ses poches. Un paquet de cigarettes, un morceau de papier… ses documents d’identité, et les clés. Le jeune homme tira une dernière bouffée de la clope avant d’expirer lentement la fumée, de l’éteindre et la jeter par terre. Ses yeux étaient toujours aussi rougis et larmoyants lorsqu’il fumait. Comme ceux d’un adolescent qui essaie la première fois, de la cigarette d’un ami bienveillant – ha ha. Jude hésita un instant si sonner ou entrer directement. Oh. Et si elle n’était pas là ? Tant pis. Il sortit les clefs et enfila la première dans la serrure, sentant le cliquetis sous ses doigts dès le premier tour. Elle était là.

    “ Euh… Y’a quelqu’un? Heather? ”

    __Soupir.

    “ C’est… C’est moi. ”

    __Oui. C’est toi. Sa voix s’était perdue dans le vide de la pièce. De l’entrée. Face à lui, un miroir, comme la dernière fois où il était venu ici. C’est ainsi que l’homme put contempler son reflet. Sa chemise large en lin blanc, ultra légère et aux manches retroussées était complètement collée à son torse, à son corps. Foutue pluie. A cet instant là il remarqua aussi vraiment son changement, physique je veux dire. Etrange comme l’image de sa dernière visite dans la maison lui revenait bien distincte. Contrairement à alors il semblait s’être forgé une allure des plus athlétiques. A force de marcher, remarcher à torse nu sous le soleil éclatant, chercher la meilleure position pour telle ou telle photographie… Et sans parler de cette période où il avait aidé des amis, en tant que cameramen. Alors oui, sa silhouette élancée d’alors l’était toujours, mais en plus il avait largement bronzé, et ses muscles s’étaient bien développés. Une légère barbe naissante, des gains de beauté, ses lèvres toujours aussi rosées, ces cheveux mouillés qu’il ébouriffa avant de coincer les mèches derrière ses oreilles, oui, décidément il avait changé. Le teint blafard n’y était plus, la froideur du visage de porcelaine n’exprimait plus qu’une appréhension profonde pour ce qui allait s’en suivre. Et puis non, il ne ressemblait plus à ce blond anglais au teint pâle et à la peau délicate, aux yeux bleus d’angelot et à l’allure fragile. Ses yeux laissaient toujours entrevoir ce cœur brisé en milles éclats ainsi que sa fragilité émotionnelle, mais sinon, qui aurait dit que derrière ce physique de David, ce teint foncé, ces quelques cicatrices, blessures et visage taillé dans le marbre se cachait un jeune homme des plus instables ? Personne. Sauf Heather.
    __La voilà. Il allait s’évanouir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather C.Lewis
Dame des Carreaux
avatar

Nombre de messages : 396
Age : 25
Âge : 23 ans
Côté Coeur : L'Amour? Pour quoi faire?
Date d'inscription : 21/08/2008

Feuille de personnage
Age: 23 years old
Which camp ?: Good
Credits: myself.
MessageSujet: Re: because of you. ___ pv.   Jeu 18 Sep - 10:13

    Heather était dans la cuisine lorsqu’elle entendit la clef tourner dans la serrure. Curieuse, elle arrêta de faire la vaisselle, se demandant qui cela pouvait bien être. Ashley ? Non, Ash’ était partie chez une amie à Heather Valley et ne rentrerait que plus tard dans la journée. Qui donc avait la clef de sa maison, autrement.... Jonas ? Non, il aurait prévenu avant. Clairen peut-être ? Mais Clairen était déjà à Poudlard, terminant les préparatifs de la rentrée. L’un des autres Dutchsman alors ? Non, ils étaient tous occupés. Et aucun des Foster ne pouvait venir ce jour-là...

    « Euh… Y’a quelqu’un? Heather? »

    Oh non. Mon Dieu, dites-moi que non. Ce n’était pas vrai, ce n’était pas Lui. Ca ne pouvait pas être Lui. Parce que cela faisait trois ans qu’elle ne l’avait pas vu. Trois longues années. Trois années de peur, de rage et de douleur. Trois années durant lesquelles elle avait attendu en vain une lettre, un message, un signe. Même un dessin dans les étoiles, tout pour qu’il la rassure, qu’elle sache où il avait été et s’il était encore en vie. Est-ce que tu comprends, Jude la douleur que tu lui as causée ? Si tu pouvais la voir maintenant, figée au dessus de son lavabo, une assiette dans une main, une éponge dans l’autre, le dos droit mais la tête penchée, est-ce que tu comprendrais ? Est-ce que tu verrais toutes les soirées passées devant la chemine, les yeux secs de larmes mais débordant de sentiments, les mêmes qu’elle avait maintenant. Ces yeux qui t’avaient vu grandir, qui n’avaient jamais cessé de te voir toi, de voir celui qui était en toi. Le vrai Jude. Est-ce que tu l’imaginerais, parcourant les rues, silencieuse ombre qui te cherchait désespérément, craignant pour ta vie ? Peux-tu comprendre qu’elle t’a cru mort, mort et enterré ? Tué par les Moldus, parce que tu avais laissé ton stupide désir de vengeance te dévorer. Sais-tu qu’elle a demandé de tes nouvelles à tous tes amis, mais qu’aucun n’a voulu lui dire quoi que ce soit... Comme si tu avais fait exprès de partir, de l’abandonner elle, ta meilleure amie. Ta meilleure amie : tu comprends le sens de ces mots, Jude ? Parce que pour elle, pour la femme au visage de statue qui s’avance vers toi, la réponse est non. Tu n’as jamais su ce que ce mot voulait dire, ou alors tu as choisi de l’ignorer. Voilà ce que pense l’Animagus qui lève sa main pour te frapper, ces yeux délibérément vide de tout sentiment. Parce qu’elle sait qu’au fond, tu peux encore lire dans ses yeux, comme tu le faisais autrefois. Et si tu voyais ce qu’elle pensait réellement, tout serait fini.


    « J’espère que tu es venu me rendre les clefs. »

    Tu n’as pas bougé, Jude. Tu n’as même pas tenté de te défendre. La gifle aurait pu partir, tu l’aurais reçue sans broncher. Peut-être au fond savais-tu que tu la méritais, que tu méritais mille fois pire. Ou peut-être savais-tu qu’Heather ne pourrait jamais te frapper. Parce que te toucher serait prendre conscience que tu lui étais revenu. Et revenu en meilleur état que tu ne l’avais jamais été auprès d’elle. Tu n’avais pas le droit de lui faire ça. Tu étais parti gamin chétif, pale comme la neige de décembre, le regard hanté et les traits tendus. Tu es revenu grandi, un homme maintenant, avec une peau de bronze, des traits d’Adonis et une musculature à en faire pâlir d’envie ? Seul ton regard n’avais pas changé.

_________________
    If everyone cared and nobody cried
    If everyone loved and nobody lied
    If everyone shared and swallowed their pride
    We'd see the day when nobody died
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jude Montgomery
- Admin -
- Cure Dent Guttural Moyen -
avatar

Nombre de messages : 104
Date d'inscription : 21/08/2008

Feuille de personnage
Age:
Which camp ?: Good
Credits: (c) herjuliwii
MessageSujet: Re: because of you. ___ pv.   Ven 19 Sep - 22:04

    Mourir. Mourir. Mourir. Pour une nuit, pour un après-midi.






    __Le problème, c’est que Jude il comprend ta déception Heather. Jude sait qu’il t’a fait du mal, qu’il s’est comporté comme un connard et que tu ne voudras sûrement plus lui parler. Il s’y est préparé pendant ces onze heures de vol. Onze heures ? Non. Pendant ces trois années d’absence il a voulu s’y préparer. Mais Jude… Il n’a pas encore appris à devenir adulte, et il a préféré se comporter égoïstement. Te faire du mal pour se protéger. Te décevoir pour oublier. La peur, c’est humain comme sentiment, pas vrai ?

    __Enfin, il baissa les yeux. Chercher la simplicité, encore et toujours. C’était bien trop dur que d’affronter le regard d’Heather, bien trop dur de lire son expression, lire, tout court. Mais putain Jude, comporte-toi comme un homme pour une fois, et pas comme ce gamin traumatisé par tant de déceptions. Ouvre les yeux, lève le visage et parle lui. Peu importe comment, mais montre lui que tu es là, et que tu n’es plus passif. Jude, tu as fait tout ce chemin pour elle, pour la reconquérir, alors tu ne vas pas abandonner de si tôt bon sang.
    __Il lève les yeux. Regarde Heather, regarde toi aussi comme j’ai du mal à affronter cette situation. Ne me prends pas pour ce monstre que je ne suis pas, s’il te plait. Tu me connais, toi, non ? Ou tu m’as connu… Je ne sais plus. Est-ce que j’ai changé Heather ? J’ai voulu avancer, j’ai cherché à oublier tout ce que j’ai fait… Mais c’est vrai, j’suis con, tu ne sais pas ce qu’il s’est passé exactement cette nuit là. Tu ne sais rien du sang qui souille mais mains chaque jour, de cette satanée cicatrice qui brûle mon être jusqu’à ses méandres. De ça, tu n’en sais rien Heather. Tu aurais voulu que je t’en parle, c’est normal. J’étais ton meilleur ami, tu m’avais vu grandir, tu m’avais fait grandir. Mais putain Heather, tu ne me comprends pas ou quoi ? Comment voulais-tu que je te parle alors que. Alors que… Je n’étais Rien.

    « Oui. »

    __Non, Jude ne recule pas, Jude ne recule plus. Parce que Jude sait bel et bien qu’il ne vit pas dans un rêve (un cauchemar ?) et que cette scène n’est rien d’autre que la pure réalité. Mais elle ne le frappe pas. Or cette fois il y avait vraiment cru. Cette fois aurait pu être la bonne, il aurait mérité cette claque. Tu as peur toi aussi Heather, pas vrai ?
    __Sa main est là, encore figée en plein vol, face à son visage. Alors Jude lève la main aussi, mais simplement pour tendre les clefs à la belle Lewis. Sa main tremble et lentement il l’approche de la Sienne. Il tremble. Mais délicatement lui faufile les clefs dans les mains, et referme lentement les doigts d’Heather sur celles-ci, anticipant ce contact tant redouté par l’un et l’autre. C’en est trop. Cette main d’habitude si rassurante lui paraissait froide et hostile. Il aurait presque pu croire qu’elle avait changé aussi, et que rien n’était plus comme avant, mais non. Parce qu’il restait cet ultime lien que tous deux savaient si bien exploiter. Si bien que ça lui paraissait parfois de l’expiation.

    __Donc, oui, Mourir. Ca te semble un bien grand mot j’imagine, Heather. Mais toi, t’es comme Jude, et tu sais bien ce qu’il ressent là maintenant. Tu sais déchiffrer ce regard rougis par la fumée, par les plaisirs artificiels. Tu sais le lire comme il sait si bien le faire aussi. C’est peut être ça le problème. Tu lis, mais tu ne comprends pas. Il lit et comprend ta douleur. Pour toi ce n’était qu’un stupide désir de vengeance, pour lui c’était toute une vie. Une vie passée à se reconstruire pour s’effriter en une seule soirée, au cours des secondes. Heather, je ne t’accuse en rien, là, d’ignorer la douleur de Jude. Tu as parfaitement raison de… De souffrir ? Et Jude s’en voudra toujours pour cela. Il n’a pas pu éviter d’aller à l’encontre de sa peur. Jude est toujours cette enfant qui, après cette première rencontre avec la mort, s’enfuit à travers le bois, et les champs, et les rues, et les villes. Mais n’oublie pas une chose Heather, une seule chose. Si Jude s’en va, il revient toujours. La première fois il t’a trouvée toi.

    __Et c’est toujours vers toi qu’il s’enfuit.

    __( Il s’est juste perdu, en chemin. )

_________________
    time to pretend.

    jude_
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather C.Lewis
Dame des Carreaux
avatar

Nombre de messages : 396
Age : 25
Âge : 23 ans
Côté Coeur : L'Amour? Pour quoi faire?
Date d'inscription : 21/08/2008

Feuille de personnage
Age: 23 years old
Which camp ?: Good
Credits: myself.
MessageSujet: Re: because of you. ___ pv.   Ven 19 Sep - 23:31

    Non Jude. Non.
    Putain, tu comprends quand je dis non ?


    Tu ne peux pas faire ça, tu ne peux pas acquiescer aussi simplement. Tu ne peux pas prendre ma main et y mettre les clés : parce que maintenant qu’elle t’a touché, qu’elle sait que tu es bien revenu, que ce n’est pas une illusion, elle ne peut plus te laisser partir. Vous allez en souffrir, mon Jude. Vous allez avoir mal, vous allez crier, hurler, vous déchirer la gorge et le cœur, tout ça pour quoi ? Une amitié gâchée. Est-ce que cela en valait réellement la peine ? Sa main était-elle aussi douce que cela, pour que tu prennes ce risque ? Sais-tu au moins ce qui va venir, maintenant ? Cette tempête que tu vas déchaîner, tu ne la connais que trop bien. Tu l’as déjà vue, ta Heather, lorsqu’elle s’emporte ; tu sais comment elle est. Les cataclysmes frappent rarement, mais fort. Et la colère d’Heather est un cataclysme, surtout pour vous deux. Il faudrait que tu l’arrêtes maintenant, que tu ne te contentes plus de la regarder simplement dans les yeux, mais que tu parles, que tu ouvres ta bouche et que tu lui expliques tout. Si tu savais combien lui dire la vérité vous sauverait, Jude. Mais tu n’as jamais su comment réagir lorsqu’elle était dans cet état-là. C’est vrai, vous êtes tout les deux dotés d’un sang chaud et même si vous savez vous contrôler, cette fois-ci cela ne suffira pas.

    Ç’aurait été tellement plus simple, Jude, de poser les clés sur la table et la quitter sans rien dire. Mais tu n’aurais pas été capable de faire cela, pas vrai ? Parce que tu ne la connais que trop bien. Tu sais que faire cela, partir ainsi, aurait signifié la fin de tout. Mais maintenant, tu attends. Tu as relevé le regard, tu te tiens droit. Où est passée ta mine de gamin effrayé ? Que sont devenues tes épaules voutées ? Tu as changé, Jude. Tu le sais, elle le sait. Tu n’es plus ‘son Jude’, tu t’es réapproprié ton existence. Elle ne t’en veut pas : tu avais le droit de vivre à ta façon, de ne pas être une extension d’elle mais bien un être humain à part entière. Pourtant... Vous aviez toujours fait équipe. L’Ordre avait besoin de toi, hier comme aujourd’hui. Sans son bras droit, Heather avait peiné : on lui avait littéralement coupé un membre. Penses-tu qu’un autre qu’elle aurait réussi à faire comme si de rien était ? Comme si à chaque fois que le téléphone sonnait, à chaque inconnu dans la foule, elle n’espérait pas un bref instant que ce fut toi ? Mais au fond, tu reste le même ; elle le voit bien que tu es encore là. Peut-être ton retour vous sauvera-t-il ? Tant de questions auxquels rien ni personne ne pouvait répondre pour l’instant.
    Heather n’avait pas bougé. Plus qu’immobile, elle était tétanisée, pétrifiée, prisonnière des yeux de l’Autre. Les yeux de Jude l’avaient toujours fascinée, aussi loin qu’elle s’en souvienne. Un silence. Un grand silence, si grand qu’on aurait pu y représenter toute l’histoire de l’humanité. Mais ce n’était pas l’Histoire de l’Homme qui se jouait là ; c’était l’Histoire d’Heather and Jude, les meilleurs amis. Et à l’aube d’une nouvelle ère, l’ultimatum avait été lancé :


    « Oses passer le pas de cette porte et ce sera fini, Jude. »

_________________
    If everyone cared and nobody cried
    If everyone loved and nobody lied
    If everyone shared and swallowed their pride
    We'd see the day when nobody died
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jude Montgomery
- Admin -
- Cure Dent Guttural Moyen -
avatar

Nombre de messages : 104
Date d'inscription : 21/08/2008

Feuille de personnage
Age:
Which camp ?: Good
Credits: (c) herjuliwii
MessageSujet: Re: because of you. ___ pv.   Dim 21 Sep - 2:06

    Mourir comme on s’endort. Mourir comme on s’enivre.










    __C’est bien trop dur Heather. Bien trop dur de tourner la tête et briser ce seul lien qui nous lie encore. Partir, ce serait signer ce pacte avec le Diable, ce pacte avec l’Enfer. Partir ce serait se condamner. Et je ne veux pas me condamner, nous condamner. Heather, fais quelque chose, je t’en prie. Un mot, un signe, quelque chose qui nous rapproche encore. Tu sais bien que j’ai trop peur face à toi, que je suis lâche et gamin. C’est dérisoire. Ouais, y’a ce reflet dans le miroir. Mais ça putain, c’est pas moi. J’ai beau vouloir devenir un mec posé, bien équilibré, qui soit capable de gérer ses émotions et état d’âme, ça m’est impossible. Comme il m’est impossible de te quitter à jamais. Et tu vois bien toi, que je n’ai pas changé derrière ce corps d’adulte, tu le vois hein ? S’il te plait, dis le moi. Heather j’ai besoin de toi, bordel.


    « Oses passer le pas de cette porte et ce sera fini, Jude. »

    __Je sais bien Heather. C’est bien pour ça que je n’ai pas bougé. D’accord je te laisse les clefs, d’accord on parle, d’accord on se fâche, on hurle, on crie et on pleure. Mais pas d’indifférence. Non, ce serait juste trop dur à supporter. Ce serait comme d’enfoncer le couteau loin, saigner encore, encore et encore. Sourire à la mort.

    __Il lui fait face. Maintenant plus de retour en arrière possible. Le (jeune ?) homme lève la tête en plonge son regard dans celui de la Belle. Parler ? Lui raconter toute l’histoire ? Ce serait trop dur. S’excuser ? Elle lui rirait au nez. Non, ce qui se présageait était beaucoup plus terrible. Ce serait comme d’affronter un ouragan en pleine cambrousse. La perdition. Le jeune homme ne s’imaginait que trop bien la scène qui se préparait. Le seul regard foudroyant d’Heather le faisait frémir. Courage Jude. C’est ça, ou plus Rien. Ce Rien absolu dans lequel tu as vécu ces trois années. Trois années interminables, de noir, de chaos et confusion. C’est ça que tu veux ? T’enterrer à nouveau sous cette facette de gentil gars sans problèmes, qui mène une vie paisible ? Non. Non, ça ce n’est pas toi Jude. Toi, t’es ce mec qui tient Heather par la main, comme le font si simplement deux amis. Toi t’es ce mec qui n’a pas honte de verser toutes les larmes de son corps face à Elle. Tu es celui qui a ses côtés, qui a mûri grâce à elle. Possible que toutes ces années de vie à Ses côtés se soient perdues en quelques instants ?
    __Il y voit flou pendant quelques instants, perd l’équilibre et se rattrape à la table. Pendant de longues secondes il s’y tient, crispé, penché au dessus, la tête baissée et les yeux fermés. Il tremble.

    __Non. Pas maintenant Jude. Tu ne peux pas te défiler aussi simplement. Tu n’as plus dix ans et tu ne vas pas pouvoir t’en sortir avec une diversion. Si seulement ce vertige n’était qu’une illusion de sa conscience. Il ouvre les yeux. Petit à petit, se relève. Se passe une main sur le visage et sent ses joues humides. Oh non. Pas de larmes. Pas ça, non. Tout sauf ça. « Non. » Un murmure.

    « Je... Ce n’était pas prévu… Ca, je veux, enfin… »

    __Jude, s’il te plait. Reprend-toi bordel.
    __Il expire et se redresse, tentant de reprendre une allure crédible. Elle est là, toujours aussi impassible, et c’est dur, terriblement dur de se comporter comme elle l’aurait voulu. Terriblement dur de ne pas se sentir tout gamin face à elle. Dur de prononcer une phrase entière, sans bégayer, sans hésiter, sans flancher. Elle le connaît à merveille, trop bien, et ça fait mal. Mal à en crever.

    « Rien, n’était prévu. »

    __Mourir, pour une nuit, pour un après-midi. Mourir comme on s’endort. Comme on s’enivre. Et puis ?

    __Et puis Renaître et Vivre.

_________________
    time to pretend.

    jude_
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather C.Lewis
Dame des Carreaux
avatar

Nombre de messages : 396
Age : 25
Âge : 23 ans
Côté Coeur : L'Amour? Pour quoi faire?
Date d'inscription : 21/08/2008

Feuille de personnage
Age: 23 years old
Which camp ?: Good
Credits: myself.
MessageSujet: Re: because of you. ___ pv.   Mer 24 Sep - 9:59

    Oh non. Pas ça. Je vous en conjure, dites-moi que j’hallucine. Ce n’est pas vrai, ce n’est pas possible. Je n’ai pu faire ça, je ne peux pas en être responsable. C’est ridicule, inimaginable, tout simplement impossible. Heather Lewis n’aurait pas fait cela, elle n’aurait pas pu faire cela. Ce n’était pas son rôle, pas auprès de lui en tout cas. Ce n’était pas quelque chose qu’elle aurait fait à Jude. C’était son Jude, après tout. Aurait-elle réellement été capable de le faire pleurer ? Non, vous dis-je. C’était infaisable, impensable de sa part.
    Et pourtant, Dieu seul sait combien elle l’avait voulu, au départ. Combien, les premiers mois, elle aurait souhaité lui arracher le cœur pour remplacer le sien, brisé comme il était. Si Jude Montgomery avait apparu sur le seuil de sa maison à ce moment-là, la claque serait réellement partie. Pire même, elle t’aurait claqué la porte au nez sans même daigner te parler. Les supplications n’y aurait rien fait, les promesses et les injures pas davantage. Et pourtant, elle ne t’as jamais haï. C’est étrange, au fond. Tu restais quand même son meilleur ami, son frère, son compagnon de toujours.

    « Jude... »

    Regarde-la, Jude. Regarde l’Enchanteresse, celle qui, inconsciemment peut-être, s’est rapprochée de toi, toi qu’elle a fait pleurer. Tu la connaissais bien, avant, n’est-ce pas ? Tu savais combien elle pouvait s’emporter, hurler, injurier et parfois frapper. Une furie, voilà ce qu’elle était. Elle l’est encore, tu sais. Si tout s’était passé ‘comme prévu’, vous auriez braillé, vous vous seriez invectivé, insulté et finalement, finalement, vous vous seriez regardé. Oui, regardé, alors que vous vous teniez debout, face à face dans les décombres du passé et vous auriez souri. Souri ? Pourquoi auriez-vous souri, si tout était détruit ? Parce qu’il y a des fois ou il faut tout pardonner, tout oublier pour pouvoir recommencer à neuf. Un nouveau départ, Jude. C’est ça qu’elle souhaiterait, au fond, cette femme qui te regarde essuyer tes larmes avec un visage qui perd son impassibilité à chaque seconde qui passe. Elle ne peut pas te laisser partir, et je doute que tu puisses sortir de cette maison avant d’avoir répondu à ses questions. Elle veut savoir Jude, elle veut savoir ce qui s’est passé, pourquoi tu l’as abandonnée, pour tu es revenu. Elle veut savoir chaque détail de ces trois années, même les plus insignifiants. C’est obsessif, c’est dangereux pour vous, mais elle n’y peut rien.

    Au fond, c’est elle la gamine, et non toi. Toi tu as eu le courage de partir, de la laisser, de vivre ta propre vie, alors qu’elle, pourtant si forte d’habitude, n’a pas pu et est restée dans ces lieux que vous aviez arpentés ensemble toute votre vie durant. Si tu regardais dans la maison, Jude, tu verrais que rien n’y à changé. L’armoire que tu avais promis de réparer avant ton départ est toujours en mauvais état – sans se l’admettre, elle a toujours pensé que c’était à toi et toi seul de la restaurer, parce que tu l’avais promis – et les affaires que tu avais laissé dans la maison, les cadeaux, les photographies sont toujours présentes. On aurait cru qu’elle les aurait brûlées, ces images, tu ne penses pas ? Mais non, elle en a été incapable. Trop de bons souvenirs, sans doute : elle ne voulait pas se souvenir de ce que tu lui avais fait de mal, mais surtout de ce que tu lui avais offert de beau. Une enfant qui s’accroche à une fleur fanée, simplement parce qu’elle lui a été donnée par son frère. Une enfant, rien de plus, rien de moins. Tu la vois, cette enfant blonde et angélique qui te sourie au travers de ses yeux humides, alors qu’elle-même te regarde fixement. Elle refuse de pleurer, comme d’habitude. Tu l’as rarement vue pleurer, n’est-ce pas ? Heath ne pleures pas, elle se relève et fait comme si de rien n’était. Sauf pour toi, sauf pour vous.

    « Je sais, Jude. »

_________________
    If everyone cared and nobody cried
    If everyone loved and nobody lied
    If everyone shared and swallowed their pride
    We'd see the day when nobody died
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jude Montgomery
- Admin -
- Cure Dent Guttural Moyen -
avatar

Nombre de messages : 104
Date d'inscription : 21/08/2008

Feuille de personnage
Age:
Which camp ?: Good
Credits: (c) herjuliwii
MessageSujet: Re: because of you. ___ pv.   Lun 29 Sep - 20:02

    « Jude… »

    __Pas de cris, pas de colère. Non. Rien ne se passait comme prévu. Ca faisait trois ans qu’ils vivaient dans cette incertitude, dans ce malaise… Tout ça parce que du jour au lendemain leurs plans avaient été bouleversés. Je vais vous dire ce qui aurait du se passer. Heather & Jude auraient du rester en contact. Ils auraient du continuer à partager cet appartement ensemble, continuer à lutter contre le Mal régnant, et à… Vivre. Ils auraient du être heureux, l’un avec l’autre, comme deux meilleurs amis. Comme deux… Mais non. Le « Destin » avait voulu semer leur chemin d’embûches. Le Destin, c’était ce Mal. C’était cette rage, cette haine qui l’avait rattrapé. Parce qu’au fond, il aurait très bien pu les ignorer ces connards de moldus du pub. Il aurait pu se casser en les envoyant se faire foutre, ou ne rien dire. Partir rejoindre Heather, ou laisser éclater sa colère autrement. C’aurait évité tellement de mésaventures, tellement de malheurs.

    __Alors Jude, si tu vois qu’elle te tend la main, pourquoi as-tu peur ? Lève les yeux et regarde là. Fais-lui comprendre que tu ne l’abandonneras plus jamais, que tu regrettes ces trois années, mais que tu n’as… tu n’as simplement pas pu affronter la situation. Tu n’as jamais eu le courage d’en parler à quelqu’un. Et là… Là Heather te trace un chemin dans ce terrain marécageux. Tu en as marre de patauger, pas vrai Jude ? Patauger et te faire rattraper par tant d’horreurs. Lève les yeux putain Jude. Tout ce chemin, c’est pour lui parler, pas vrai ? C’est pour affronter finalement ces trois années, pour changer la situation et avancer. Jude… Tu sais bien que la seule personne qui pourra t’aider à avancer, c’est elle, c’est Heather.
    __Allez, amorce-le cet ultime pas.

    « Je sais, Jude. »

    __Tu vois, elle t’attend. Elle n’attend plus que ta présence, plus que tes paroles, la confirmation que tu veux l’aider à reconstruire tout ce qui a été détruit. Mais Heather elle te connaît trop bien… Et elle sait aussi que tu as peur, aussi peur que cet enfant qui fuyait à travers les champs après avoir vu ses parents se faire tuer. Au fond, fuir c’est ta grande spécialité.

    « Heather… J’suis désolé. »

    __Et il lève les yeux. Yeux vides de toutes larmes. Montgomery a décidé de prendre en main les choses. Il faut parler, maintenant. Et Dieu seul sait combien ça lui pouvait être difficile de raconter les raisons de sa disparition. Or Heather ne le laisserait pas repartir de si tôt, et il savait bien qu’au moins à elle, il devait des explications. Elles seraient sûrement bien maigres ces explications, parce que c’est impossible d’aborder en quelques heures les drames évités pendant plus de trois ans. Mais il fallait un commencement à tout, pas vrai ?
    __Heather… Heather, si tu savais comme il m’est difficile de me livrer. Tout aurait du être si simple, si beau. Nous aurions du profiter de notre jeunesse, vivre ces quelques années ensemble avant d’affronter le parcours du combattant de tout adulte. Et nous nous retrouvons là… Toi et moi, l’un face à l’autre, sans savoir comment ni pourquoi nous en sommes rendus à telle séparation. Tu m’avais aidé à surmonter mon traumatisme. Enfin, c’est ce que je croyais… Et crois moi, je le croyais autant que toi.

    « Heath’, je te demande juste une chose… Je sais que c’est déjà beaucoup demandé vu mon attitude… Je suis prêt à te parler, te dire pourquoi cette disparition, pourquoi cet éloignement, cette rupture avec notre réalité mais… Etape par étape, tu vois ? J’arrive pas encore, j’ai… Peur d’affronter la situation. »

_________________
    time to pretend.

    jude_
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather C.Lewis
Dame des Carreaux
avatar

Nombre de messages : 396
Age : 25
Âge : 23 ans
Côté Coeur : L'Amour? Pour quoi faire?
Date d'inscription : 21/08/2008

Feuille de personnage
Age: 23 years old
Which camp ?: Good
Credits: myself.
MessageSujet: Re: because of you. ___ pv.   Dim 5 Oct - 20:33

    Bou-Boum. Bou-Boum.
    Dans l’élégante maison de la toute aussi chic Heather Lewis, un cœur bat. Il bat vite, ce petit cœur fragile, plus vite que son rythme normal. Si quelqu’un pouvait l’entendre, il se demanderait sûrement pourquoi l’organe si vital avait décidé de jouer au tamtam. Mais la propriétaire de ce cœur le savait déjà, pourquoi il s’affolait. Si vous écoutiez la musique des cœurs, vous sauriez tout de l’être humain, de cet être humain-là en particulier. Vous sauriez que malgré ses airs de cruelle enchanteresse, sans pitié ni remords, elle n’est pas si impassible que cela. Il y a deux personnes en Heather Lewis : la fille du Destin et la fille d’Azalea. La première est dure, froide, un bloc de glace qui, inéluctablement, fait son chemin détruisant tout les navires assez fous pour s’opposer à ce majestueux iceberg. Une Reine impitoyable et déterminée, qui n’a pour autre limite que celles qu’elles s’imposent. Or elle ne s’en est pas imposée beaucoup, de limites, la jolie jeune femme. Le meurtre ? S’il le faut. L’enlèvement ? S’il le faut. La torture ? S’il le faut. Le suicide ? S’il le faut. La Prophétie n’aurait pu choisir instrument plus obéissant. Il suffit d’un signe des cieux pour qu’elle s’exécute, déployant ses forces au travers du monde. Un chien, voilà ce que certains dirons. Une servante, un objet qui n’a plus de volonté ou de libre arbitre. Voilà des définitions qui ne s’associeront jamais avec Heather, vous diront la majorité de son entourage. Mais je n’ai jamais dit qu’elle n’était qu’une molle poupée de chiffons entre les mains d’un Être tout puissant. Oh non, ce n’est absolument pas cela. L’Animagus avait tout simplement confiance en son ‘supérieur’. Il ne lui semblait pas qu’il fasse de mauvaises décisions mais, si un jour ce fut le cas, elle n’éprouverait aucun remords à lui désobéir.

    En contraste avec ce pion dans un jeu qui la dépassait, il y avait une autre figure, moins imposante sans doute. Une figure fluette et gracieuse, une jeune femme qui hésitait encore à quitter le monde de l’adolescence. Plus jeune fille qu’autre chose, elle avait le rire facile et aime à plaisanter avec ses amis. Taquiner, pousser le bouchon un peu loin, s’amuser et faire la fête. Telles étaient ses centres d’intérêts. Et pourtant, pourtant elle était curieuse, cette enfant ensoleillée et souriante. Lire, apprendre, partir à la découverte de terres et de connaissances inconnues. Une aventurière, une curieuse Amazone des temps modernes, une adorable enfant-adulte qui ne se lassera jamais de faire de la balançoire dans le grand jardin de ses parents, ou de patauger dans la rivière qui coule à côté, pieds nus malgré les têtards. Cette enfant-là, Jude la connaissait très bien. Il avait grandi avec elle après tout. C’était lui qui la poussait sur la balançoire, lui qui la rattrapait lorsqu’elle glissait sur une pierre humide, lui enfin qui acceptait sans trop rechigner qu’elle décore ses boucles d’or avec des fleurs, une couronne de lauriers, n’importe quoi tant qu’elle puisse passer sa main dans ses cheveux. Jude avait un an de moins qu’elle, c’était vrai. Mais pour elle, ils étaient nés en même temps. Imaginer qu’il y eut une courte année où ils n’avaient pas existés en même temps semblait ridicules. La preuve : elle n’en avait aucun souvenir. Oh bien sûr, elle avait dix ans lorsqu’elle le rencontra. Mais qu’importe, il avait été vivant bien auparavant, et cette enfance elle la connaissait aussi bien que si elle avait été là, à ses côtés. Parce qu’au fond, il n’y avait jamais eu qu’un seul, mais bien deux cœurs battant à l’unisson dans ce monde silencieux.

    « C’est cruel, Jude. Il n’y a qu’un auteur pour garder le suspend aussi longtemps. »

    Un fin sourire de la part de la Lewis. Faible tentative d’humour ? Sûrement. Mais maintenant que la tension d’orage qui chargeait l’air avait disparu, il fallait absolument qu’elle détende l’atmosphère. Sinon elle allait se mettre à pleurer. Pas pleurer de colère et de rage, non ; pas de tristesse non plus. Et cependant, pas de joie... Des larmes de quoi, donc ? De soulagement, en sa forme la plus pure. Soulagement qu’il soit en vie, qu’il soit de retour à Oak’s Hollow, qu’il soit là devant elle comme il y avait trois ans, et surtout qu’il ne soit pas prêt de repartir. Soudain étourdie, Heather amorça un pas chancelant, puis un autre, et encore un autre, jusqu’à ce qu’elle se retrouve au niveau du torse de Jude. Inclinant sa tête vers le haut, elle croisa le regard du beau jeune homme, pratiquement sans peur cette fois-ci. Puis, dans un geste symbolique, elle prit sa main, et y reposa les clés de sa maison.

_________________
    If everyone cared and nobody cried
    If everyone loved and nobody lied
    If everyone shared and swallowed their pride
    We'd see the day when nobody died
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jude Montgomery
- Admin -
- Cure Dent Guttural Moyen -
avatar

Nombre de messages : 104
Date d'inscription : 21/08/2008

Feuille de personnage
Age:
Which camp ?: Good
Credits: (c) herjuliwii
MessageSujet: Re: because of you. ___ pv.   Ven 31 Oct - 3:24

    __Qu’un auteur ? Un auteur ? Mais ils étaient tous des auteurs. Auteurs de leur propre existence, de leurs propres actes. Oh, cela l’amenait inévitablement à repenser à la soirée. Cette soirée qui avait tout fait basculer. Elle avait beau être là, Elle, face à lui, Elle qu’il avait espéré pouvoir revoir pendant ces deux longues années… Rien ne pouvait être effacé. La douleur des souvenirs l’emporte toujours. Et pour Jude, qui n’avait jamais été fort face à ses pensées néfastes, cela virait rapidement au cauchemar. Durant toute son adolescence, Heather Lewis avait été à ses côtés. La jeune héritière de l’empire Lewis l’avait soutenu, l’avait accueilli auprès d’elle. Elle avait sur le supporter pendant toutes ses crises noires, crises desquelles il n’était pas évident de l’en sortir. Mais elle, Elle, ce bout de femme avait su cueillir l’insaisissable. Elle l’avait pris lui, de son entier, de son être.
    __Jude n’avait jamais pu s’empêcher de penser que sans Heather, sa vie n’aurait sûrement jamais été aussi légère. Ainsi parfois, il se sentait vivre la vie d’un autre. Vivre la vie du frère jumeau qu’Heather aurait du avoir à ses côtés ; celui qui, justement, devait supporter les coquetteries de sa sœur, ses couronnes de toutes fleurs et ses baisers volés. Mais Jude Montgomery, qu’était-il devenu ?

    __Bah. Il s’était perdu en route. Tandis que la belle Lewis grandissait et gagnait en force, en détermination et tout autre attribut la hissant aux sommets, le gamin qu’il avait toujours été se contentait d’observer et de réfléchir à la manière la plus simple de se faire une place dans cette ascension. Or tout était simple, tout était clair. Ils allaient vivre ensemble, sans tabous, sans problèmes. Toujours voués à la lutte contre les forces du mal, ils allaient associer leurs capacités pour s’en débarrasser une fois pour toutes. Heather conduisait, et Jude restait sur le siège passager. Certes, il n’avait jamais réellement ressenti cela pendant leurs années de vie commune. Non, mais plutôt un bonheur terni par la nécessité d’une interrogation. Ce requestionnement avait eu lieu dès sa fuite de la Grande Bretagne.
    Certes c’était un geste symbolique, mais Jude se sentait mal à l’aise vis-à-vis d’Heather. Trop simple de se sentir coupable, si difficile d’assumer. Leur maison, c’était à nouveau leur petit paradis, ce coin de terre rempli de fumée, de jazz et de whiskey. Et il était prêt à l’affronter. Avec l’ancien Jude il était terriblement prêt à l’affronter. Mais ce Jude là, celui qui avait fait face à la vie et à ses conséquences, à la vie et à ses fatalités… Ce Jude là qui avait appris à acquérir un train de vie normal, avait connu du monde, vu du pays, eu de nouvelles expériences… Ce Jude là, était-il prêt à s’engouffrer à nouveau dans leur Monde. Et Heather, elle, pensait-elle que derrière cet ange aux boucles d’or pouvait se cacher un homme changé ? Encore une fois tout reste à faire, et à prouver. Or ils avaient tout leur temps pour cela, pas vrai ?

    « Un café ? Un thé ? Je vais m’enfiler des vêtements secs et » hm. « poser mes affaires.

    __Attends-le, Heather. Oui, s’il te plait, attends-le ce Jude qui a su te revenir. As-tu un seul instant pensé qu’il allait t’abandonner ? Non. Jude est peut-être lâche, mais toi il t’aime vraiment. Toi il ne peut t’abandonner. Tu es son lui, son lui retrouvé et puis perdu. Il t’a retrouvée. Reste plus qu’à voir si tu vas le retrouver, lui. Il a changé, grandi, mûri, ce que tu veux. Sans doute voudra-t-il s’affirmer dans vos projets, rejetant ce rôle de frère jumeau. C’est en tant que Jude Montgomery qu’il veut te montrer son ancienne face, Heather. Ton Jude, si doux, si fragile… Il est là. Et ce seul souvenir que tu veux saisir, va le détruire à nouveau. Tu le sais, non, que s’il est parti, s’il t’a fui, c’est pour une bonne raison. Jude n’a fui que deux fois dans sa vie. Les deux fois il t’a retrouvée.
    Mais si j’étais toi Heath’, j’attendrais avant de penser que le gamin fragile a quitté ce corps d’adulte. Un souvenir. Rappelle-en toi. Ce souvenir.

    __Il part se changer. Enfiler son ancien costume ?

_________________
    time to pretend.

    jude_
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Heather C.Lewis
Dame des Carreaux
avatar

Nombre de messages : 396
Age : 25
Âge : 23 ans
Côté Coeur : L'Amour? Pour quoi faire?
Date d'inscription : 21/08/2008

Feuille de personnage
Age: 23 years old
Which camp ?: Good
Credits: myself.
MessageSujet: Re: because of you. ___ pv.   Mer 19 Nov - 12:42

    L’Amour, quoi qu’on en dise, est un sentiment égoïste. Il est impossible de le nier, la première chose qu’il vise à faire, c’est posséder. Posséder l’objet de ses attentions, son esprit, son cœur et son corps ; chaque partie de l’être désiré doit appartenir à l’autre, mais seulement à l’autre. Il est impossible, impensable, inadmissible que ce cœur tant convoité puisse en aimer d’autres, ne serait-ce que peu. Et si, par malheur, l’aimé ose se rebeller et se tourner vers une autre source d’amour, alors l’affection fait place à la jalousie, qui prépare le chemin de la haine. Des sentiments qui n’ont rien en commun ? Que nenni : la passion est l’instigatrice des deux, et leurs forces, bien qu’opposées, se valent. L'attachement est aussi dangereux que l’inimitié. Car l’Amour est une bête vorace qui s’attache tout entière à sa proie, et ne la laisse partir qu’une fois vidée de toute énergie. C’est un incendie, un mal qui nous ronge, nous brûle jusqu’à ce que dans nos yeux, tout ne soit que cendres. L’âme : brûlée ; le cœur : brûlé ; l’espoir : brûlé, et les rêves : brûlés. Tout n’est qu’un immense feu de forêt, et nous en sommes les habitants terrorisés par ces flammes pourtant fascinantes.
    Glauque me direz-vous ? Certainement. Qu’on soit aimé ou qu’on aime, le résultat est le même : la destruction. Et pourtant, c’est une mort si douce…

    Puisque nous en sommes à parler d’Amour, je vous confierait un secret : il fut un temps (bien que passé) où Heather Lewis tomba follement amoureuse de Jude Montgomery. Mais elle ne pu jamais le lui révéler, consciente de ses habitudes assez volages – oui, elle fut autrefois une jeune fille qui papillonnait d’un garçon à l’autre sans se poser réellement avec l’un d’entre eux. Seul son Jude avait une réelle emprise sur elle. C’était son meilleur ami après tout, c’était son Jude. Oh, ce pronom révélait à lui seul leur relation : il lui appartenait. C’était une extension d’elle, rien de plus, rien de moins. Il la suivait où qu’elle aille, comme le chien fidèle à son maître. Quoiqu’elle fasse, il restait près d’elle. Toujours là, toujours présent : l’ombre du Soleil. Pourquoi donc cette dévotion ? Parce qu’elle était son aînée ? Parce qu’elle possédait une confiance en elle qui lui manquait ? Ou tout simplement parce que, dès leur plus jeune âge, elle avait laissé son empreinte sur l’âme du jeune homme ? Dieu seul savait. Toujours est-il qu’au fond, Heather se sentait coupable. Elle savait que leur relation ne pouvait que nuire au jeune Montgomery. Telle deux jeunes arbustes, elle, la plus robuste, avait aspiré la force et l’énergie de l’autre, ne lui laissant qu’un minimum pour survivre. Son affection démesurée pour le jeune homme l’avait étouffé, empêché de grandir à sa guise. Elle était coupable, et le reconnaissait bien. Pourtant, elle ne pouvait s’empêcher de se dire que, s’il l’avait voulu, Jude aurait bien pu rejeter ce rôle de frère jumeau qu’elle lui avait donné, et prendre sa place à côté d’elle en tant qu’être à part entière. Elle aurait été heureuse, soulagée même, de le voir se rebeller ainsi.

    Et dans les yeux gris du bel ange perdu, elle pouvait lire quelques signes qui la laissait espérer cette libération prochaine. Après tout, Jude n’était-il pas parti ? Ne l’avait-il pas abandonnée, elle, cette femme qui avait tant dirigé sa vie ? Cela prouvait bien qu’elle n’était pas si puissante. Et si il lui était revenu, ce n’était pas en enfant, mais en homme. La sœur qui était en elle, cette enfant malicieuse qui avait tant de fois frôlé les lèvres de l’autre par simple plaisir de voir ses yeux s’agrandirent de surprise et de panique, cette enfant pouvait-elle partir également, et la laisser enfin devenir une femme ? Tout change dans ce monde, et il est impossible d’espérer le contraire. Les enfants grandissent, deviennent grand. Même les plus frêles plantes finissent par fleurir. La seule chose qui retarde ce changement, c’est l’attente. L’attente du soleil qui viendra réchauffer les feuilles de l’arbre, l’attente du compagnon de jeu qui partagera la vie de l’autre.

    Et Heather Lewis avait attendu Jude avant de grandir.


    « Va te poser, je vais préparer tout ça. Tu prends un café comme d’habitude ? »

_________________
    If everyone cared and nobody cried
    If everyone loved and nobody lied
    If everyone shared and swallowed their pride
    We'd see the day when nobody died
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: because of you. ___ pv.   

Revenir en haut Aller en bas
 
because of you. ___ pv.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Trees Will Cry. :: Hors-Jeu :: RPs Terminés-
Sauter vers: