AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 __j'ai cru entendre je t'aime. # pv

Aller en bas 
AuteurMessage
Cain N. Rosario
6ème année à Serpentard

avatar

Nombre de messages : 334
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: __j'ai cru entendre je t'aime. # pv   Dim 7 Sep - 20:47

    prue & cain <3




    Viaggia insieme a me.






    __Lundi deux septembre, dix heures et demi.
    __Un long cours de défenses contre les forces du mal venait de se terminer en cette première journée de la 6ème année de Cain. Le jeune homme en question se leva calmement de sa chaise à la sonnerie, prit ses affaires et les fourra dans son sac avant de l’abattre nonchalamment sur son épaule. Rosario salua d’un sourire réservé le professeur et quelques autres avant de se diriger vers la porte. Tandis que les murmures s’élevaient dans les couloirs, Cain tentait de faire le vide dans son esprit. En fait, il voulait surtout éviter de se faire transporter dans cette débandade de voix et bruits quelconques. Oui, parce que parfois c’était aussi agréable de faire le vide et de s’isoler de toute cette agitation. Oh la belle migraine qui allait arriver…

    « Cain ! »

    __Une main se posa sur la sienne, et le Serpentard sursauta, surpris de ce contact si soudain. En se tournant, les yeux écarquillés, il aperçut Edward. Le beau O’Reilly se tenait face à lui, un sourire aux lèvres, la tête légèrement penchée sur le côté et un air interrogatif scotché au visage.

    « Edward, qu’est-ce qu’il y a ?
    - Tu fais quoi, là ?
    - Hm.
    - Oh, d’accord. A plus tard alors ! »

    __Ce n’était pas un reproche, pas un ‘Oh’ déçu. Rien qu’un, Oh. Chacun avait sa vie, et ils n’étaient pas là pour critiquer ou jalouser l’attitude de l’autre. C’était plutôt un signe d’encouragement à foncer. Alors, après un clin d’œil, Edward se retourna et s’élança dans le couloir, sûrement à la recherche d’une connaissance. Cain, quant à lui, commença la descente des marches en direction du rez-de chaussée. Par son agilité, le jeune homme réussissait à se faufiler et glisser entre les groupes qui bloquaient les passages. Toujours avec grâce et élégance, évidemment. Au passage, certains lui adressaient des saluts, signes qu’il ignorait le plus soigneusement possible. D’une part parce qu’il se concentrait surtout sur son objectif ultime, et d’autre part parce qu’il n’en avait rien à foutre de tous ces élèves, amis, connaissances ou simples conquêtes.
    __Marchant toujours d’une allure pressée, il s’enfonça dans la grande salle prendre une tasse de café en trente secondes à peine, puis, se retourna aussi rapidement qu’il était arrivé avant de s’en retourner à son objectif. Au passage, il fit une tape amicale sur l’épaule d’Aurélien qui était seul à la table.

    __Finalement le dernier couloir. Cain ralentit la cadence, un sourire se dessina sur ses lèvres et il se passa une main dans les cheveux, plaçant quelques mèches derrière ses oreilles. D’un geste tout aussi nonchalant le Serpentard se dénoua la cravate Verte et Argent, déboutonna les deux premiers boutons de sa chemise blanche qui laissa entrevoir la pâleur déconcertante de sa peau, et retroussa les manches de cette même chemise, pour se mettre un peu plus à l’aise. En un coup de main il enfila la cravate défaite dans son sac qui se secouait toujours aussi régulièrement au rythme de ses pas.
    __Les yeux brillants le jeune homme se posta face à l’entrée de la salle commune des Poufsouffles. Ce sourire toujours aussi déconcertant aux lèvres, il attendait sa Prue. Le gamin, voyant qu’il avait de l’avance, s’appuya contre le mur, croisant les jambes et enfonçant ses mains dans les poches de son pantalon. Et puis, la voilà. Un vrai rayon de soleil. SON rayon de soleil. Le Rosario se redressa très naturellement avant de se diriger face à la blondinette qui venait de sortir de la salle commune Jaune & Bronze. Délicatement il posa ses mains sur les poignets de la belle Prudence, et s’approcha d’elle. Sourire.

    « Tu m’as manqué, mon cœur. »

    __Et il posa avec tendresse un baiser sur les lèvres de sa belle.



_________________

    ____________c a i n

    je suis le cœur brisé de Jack.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prudence A. Jackson
6ème année à Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 02/09/2008

MessageSujet: Re: __j'ai cru entendre je t'aime. # pv   Lun 22 Sep - 17:51


« L'innocence la plus pure peut-elle
blesser le cœur de l'autre ? »


      ANGE - « J'ai un problème Emily. »
      L'AMIE - « Ah ? Raconte-moi. »


    ____La belle blonde s'assit dans le fauteuil de cuir face à son acolyte Poufsouffloise, la mine grave, l'air gêné. Fixant le bout de ses chaussures vernies, P. commença à enrouler l'une de ses mèches dorées autour de son doigt, signe évident d'un malaise. L'autre blonde en face d'elle se pencha en avant, bien habituée à présent des moments de gêne de P., l'encourageant pourtant silencieusement du regard. P. croisa ses perles d'eau et se sentit remplit d'une nouvelle force.

      ANGE - « Ben en fait c'est que ... j'ai encore perdu ma chaîne en argent ... »
      L'AMIE - « Encore ? Mais Prue, ça fait déjà trois fois aujourd'hui ! »
      ANGE - « Je saiiiis. Je suis vraiment désolée Emily mais tu sais bien comment je suis. J'ai dut la posée quelque part et ... puis ben je l'ai oubliée. »


    ____L'ange baissa le regard et se mordilla la lèvre inférieure. Même si elle faisait appel à E. au moins une vingtaine de fois pour retrouver ses affaires, P. était toujours aussi gênée à demander de l'aide à sa meilleure amie mais voilà. La nature n'avait pas doté P. d'une grande mémoire visuel et encore moins de mémoire tout court alors cette scène si familière se répétait au moins une bonne dizaine de fois chaque jours. Certains jours l'ange bénissait le Seigneur pour lui avoir solidement attaché la tête aux épaules sinon elle aurait été capable de l'oublier. La meilleure amie de P. s'affala dans le fauteuil à son tour et soupira. Le silence prit place dans la salle commune pendant un long moment. P., stressée, lissait sa jupe Bronze & Jaune déjà impeccablement lisse et attendait avec impatience la réponse de E. Cette dernière se leva alors d'un bond et un sourire de vainqueur sur le visage leva son poing en l'air.

      L'AMIE - « Aller c'est partit pour une petite partie de chasse aux trésors ! »
      ANGE - « Ouais ! »


    ____Voulant imiter son amie, P. se leva d'un bond mais n'étant pas aussi douée au niveau coordination pieds/mains, la belle blonde se retrouva très vite par terre, allongée de tout son long dans la salle commune. Sa meilleure amie soupira et P. poussa un énième « Excuse-moiiii » avant de se mettre toutes deux à la recherche de la chaîne disparue. Il leur fallut plusieurs heures avant de dénicher l'objet de leurs désirs, planquée entre les pages d'un vieux bouquin, posé lui-même sur la table de nuit de l'ange. P. sauta au cou de son amie pour la remercier d'avoir retrouver sa précieuse chaîne et admira l'objet quelques instants avant de l'enfiler. C'était une adorable chaîne en argent avec une croix en pendentif. Cadeau d'anniversaire des sœurs. Cadeau très précieux pour la jeune femme, qui était de nature très sentimentale. Envahie d'une nouvelle vague de joie, P. décida d'aller faire un tour dans le parc même si la température ne s'y prêtait guère. Tant pis elle sortirait avec écharpe et manteau. Prenant son temps pour descendre les escaliers de la salle commune, l'ange réussit à les descendre entièrement sur les pieds. Habituellement elle en dévalait toujours quelques uns sur les fesses. La journée allait être bonne.
    ____Et pour cause. Qu'elle fut la surprise de la jeune femme quand son regard croisa les saphirs de son petit ami qui l'attendait à la porte de la salle. Son sourire s'élargit de nouveau et avant même qu'elle ne puisse faire un pas en sa direction, C. était déjà face à elle, emprisonnant ses poignets dans ces longues mains blanches. Un frisson parcourut P. à ce contact et la phrase du jeune homme lui fit monter le rouge aux joues.

      PETIT-AMI - « Tu m’as manqué, mon cœur. »


    ____Et puis il pencha son visage vers celui de P., celle-ci se mettant sur la pointe des pieds pour frôler les lèvres de son amoureux. Un baiser passionné et doux à la fois. Un ravissement pour P. qui jamais ne se lasserait d'embrasser C. Le temps de se séparer fut trop vite arriver au goût de P. qui enfouit par la suite sa tête dans le cou du Vert et Argent respirant avec bonheur son odeur si sucrée.

      ANGE - « Toi aussi tu m'as manqué mon ange. J'ai cru que ces vacances n'allait jamais se finir. En plus les sœurs ne veulent plus voir aucuns hiboux dans la cour du couvent et je ne pouvais même plus t'écrire de lettres. Ça a été ... terrible. »


    ____Relevant son regard océan sur le visage du Serpent, elle ne put s'empêcher d'admirer sa beauté si parfaite. Se détachant lentement du jeune homme, elle se mit face à lui, ancrant par la même occasion son regard dans le sien, un sourire toujours scotché sur les lèvres.

      ANGE - « Mais maintenant tu es là et je veux que tu me racontes en détail toutes tes vacances ! »


    ____Avoir vécu deux mois loin de C. avait été un véritable supplice pour P. qui n'avait reçu que de rares lettres de son amoureux. Fallait-il le blâmer ? Bien sûr que non ! Il avait pensé à elle quand même. Certains jours plus que d'autres. Mais il avait pensé à elle. Glissant sa main dans celle de C., elle entre-mêla ses doigts à ceux du jeune homme et posa sa tête sur son épaule, bien qu'elle réussissait difficilement à l'atteindre. Peut-importait, ils étaient là. Lui & Elle. Ensemble. Enfin.

_________________

    __J’aimerais être un flan. Un flan aux abricots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cain N. Rosario
6ème année à Serpentard

avatar

Nombre de messages : 334
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: __j'ai cru entendre je t'aime. # pv   Dim 28 Sep - 0:45

    aime-moi moins,
    mais aime-moi longtemps.






    __C’était parfois bien difficile de se sentir en paix avec soit même face à cette Prue si… Angélique ? Elle était trop, trop compréhensive, trop gentille, trop attentionnée, adorable… Enfin, trop naïve. Malgré son attachement fort pour la Poufsouffle, Cain ne pouvait s’empêcher de penser que ce sentiment était passager, comme il l’avait été tant d’autres fois avant Prue. Trop simple de se dire et prétendre amoureux, de la rendre heureuse pour enfin la laisser tomber pour une autre.
    __Oui, il lui arrivait aussi de réfléchir à l’envers du décor. Mais cela ne durait jamais bien longtemps. Prue, c’était différent, pas vrai ? Hm.

    P # « Toi aussi tu m'as manqué mon ange. J'ai cru que ces vacances n’allaient jamais se finir. En plus les sœurs ne veulent plus voir aucuns hiboux dans la cour du couvent et je ne pouvais même plus t'écrire de lettres. Ça a été ... terrible. »
    C # « Sacrées sœurs ! Je peux leur en toucher deux mots… ‘Me dis pas qu’elles seraient capables de résister à mon charme fou ! »

    __Enfin, il la serra contre lui. C’était beau l’amour, là, maintenant, aussi simplement. Culcul à souhait, mais si joli. Ils étaient beaux tous les deux, marchant dans les couloirs et donnant cet air du couple parfait. Amoureux. Sans doute se dirigeaient-ils vers l’un de ces lieux incorrigibles de la romance à Poudlard… Le lac peut-être. Ou le parc. Enfin, encore un endroit ensoleillé où pouvoir partager ces calmes moments en tête à tête. Et puis au pire, si le soleil n’était pas au rendez-vous, tant pis ! Il avait son rayon de soleil, sa Prue, et rien ni personne ne pourrait venir changer cela.

    P # « Mais maintenant tu es là et je veux que tu me racontes en détail toutes tes vacances ! »

    __Gosh. C’était plus facile à dire qu’à faire. Il fallait faire le tri entre les informations à raconter ou à supprimer de la base de données. Enfin, comme pour se convaincre qu’il n’avait encore une fois, rien fait de mal, le Rosario déposa un baiser sur le front de sa douce avant de lui adresser un large sourire. L’un de ces sourires à la Cain amoureux, doux et parfumés, rayonnants et furtifs. Un sourire passager qu’il fallait saisir sur le moment, avant qu’il ne se meure. Oh, Prue l’avait surpris ce sourire, il en était sûr. Car nul autre ne pouvait le percevoir. Elle était la seule et l’unique.

    C # « Tout tout tout ? Oh, il n’y a pas grand-chose à raconter tu sais. J’ai passé deux semaines sur la côte avec ma famille et puis j’ai pu voler de mes propres ailes. Des amis par ci, par là, certains que je ne reverrai plus à Poudlard… Et surtout, surtout, et ça Mademoiselle tu devras me le payer, j’ai beaucoup, énormément, sans arrêt pensé à toi. Mon cœur t’appartient Prue, et te savoir loin de moi me meurtrit de jour en jour… »

    __Pause. Le jeune homme plongea son regard dans celui de la Poufsouffle. Sa douce et chaude main venait réchauffer la froideur de son monde, et ça faisait du bien. Un sacré bien. Ils étaient désormais immobiles, l’un face à l’autre… Mais alors il la vit au loin et baissa les yeux. Elle, c’était Eve, évidemment. Un seul regard de la Serdaigle en direction du couple qu’ils formaient, Prue & lui avait réussi à rompre ce lien. Evidemment, la culpabilité. Toujours cette foutue culpabilité.
    __Enfin, Cain ne se laissa pas faire pour autant, et cette sensation de malaise ne se ressentit pas réellement. Il avait juste détourné la tête l’air de rien, et repris à marcher, un sourire se dessinant à nouveau lentement sur son doux visage de marbre. Pas besoin d’inquiéter la Belle.

    C # « Et toi, mon cœur ? Tes vacances ? »

_________________

    ____________c a i n

    je suis le cœur brisé de Jack.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Prudence A. Jackson
6ème année à Poufsouffle
avatar

Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 02/09/2008

MessageSujet: Re: __j'ai cru entendre je t'aime. # pv   Dim 12 Oct - 1:59


« L'homme n'invente l'éternité de son existence
que dans les sentiments qu'il partage. »


    ____C'était vrai, Prue était quelqu'un d'éternellement joyeux. Peut-importait la situation elle savait toujours apporté son brin de gaieté dans le plus noir des mondes et surtout dans celui de Cain dont elle n'oserait jamais imaginer la noirceur de celui-ci. Ma douce Prue, si tu pouvais t'imaginer à quel point il ne fait que profiter de toi, profiter de ta joie de vivre et de ta douceur. Enfin peut-être est-ce mieux ainsi non ? P. est heureuse d'être dans les bras de C. et C. est heureux d'avoir P. à ses côtés pour qu'elle éclaire un peu son monde de ténèbres. Mais quand viendra le jour de la séparation seront-ils capable d'affronter tout les deux cette épreuve ?
    ____Mais bon, aujourd'hui n'était pas le bon jour pour parler de séparation, ils venaient tout juste de se retrouver. Avançant de quelques pas dans le couloir, main dans la main, P. écoutait d'une oreille très attentive tous les mots qui pouvaient sortir de la bouche de c. Tout d'abord parce que c'était C. qui les prononçaient, de sa voix suave qui la faisait souvent défaillir surtout quand il lui murmurait tendrement à l'oreille, mais surtout parce qu'elle aurait été bien incapable de répondre à sa question - si s'en avait été une - étourdie comme elle l'était. Un coup d'œil discret vers son si parfait visage et P. en souris encore plus.

      PETIT-AMI - « Sacrées sœurs ! Je peux leur en toucher deux mots… ‘Me dis pas qu’elles seraient capables de résister à mon charme fou ! »
      L'ANGE - « Impossible de résister ! Personne ne peut rester de glace face à toi !


    ____Et oui, P. le savait très bien tout cela. Elle avait pleinement conscience du charme ô combien irrésistible et énorme du jeune Serpentard, elle s'était elle-même laisser prendre au jeu, et c'était bien cette prise de conscience qui la rongeait certains jours. Comment un être aussi beau et aussi parfait faisait-il avec elle ? Elle la petite orpheline élevée par des sœurs. Elle qui n'avait rien de particulier à offrir, juste sa bonne humeur. Tu parles ! P. savait très bien ce que voulait C. même si à chaque fois qu'ils en parlaient, il lui disait que ce n'était pas pressé, mais elle n'était pas aveugle, loin de là. Elle voyait très bien certaines fois les yeux de C. s'attarder un peu trop sur quelques filles passantes mais il y avait ce drôle de truc en elle qui essayait toujours de la rassurer. Après tout, même après six mois de relation plutôt stable et tout à fait chaste, il était encore là, près d'elle et ne s'en plaignait réellement pas.
    ____Malgré une petite boule dans son estomac, P. garda son sourire et laissa la conversation se dérouler en prenant grand soin de laisser ses pensées néfastes au placard. Son cœur s'emballa quand le jeune homme l'attira vers lui et la belle profita de cette brève étreinte pour poser son oreille tout contre le torse de C. et toutes ses craintes s'apaisèrent quand elle entendit la douce mélodie de son cœur. Oui, ce cœur pour l'instant il battait pour elle alors pourquoi gâchait-elle ces précieux moments en sa compagnie en se fourrant de telles idées en tête ? Peut-être parce que c'était dans sa nature de s'inquiéter pour un rien. Un soupir, il était déjà temps de se séparer, en tout cas de se décoller de lui puis les lèvres du Rosario vinrent rencontrer son front pâle et la jeune femme frissonna de la tête aux pieds à ce contact. Se mordillant légèrement la lèvre inférieure, elle ne put réprimer un sourire. A chaque fois qu'il avait ce genre de geste, P. avait l'impression d'être dans l'un de ces contes de fées, elle incarnant la belle princesse fragile qu'il fallait protéger et lui sont prince charmant qui prenait toujours soin d'elle et qui justement la protégeait des autres. Romantique à souhait n'est-ce pas ?

      PETIT-AMI - « Tout tout tout ? Oh, il n’y a pas grand-chose à raconter tu sais. J’ai passé deux semaines sur la côte avec ma famille et puis j’ai pu voler de mes propres ailes. Des amis par ci, par là, certains que je ne reverrai plus à Poudlard… »


    ____P. hocha énergiquement la tête de haut en bas, un grand sourire aux lèvres, faisant par la même occasion voler ses boucles blondes autour de son visage. Oui tout en détail, elle voulait tout savoir, curieuse et avide de détails sur la vie de son amoureux quand il n'était pas avec elle.

      PETIT-AMI - « Et surtout, surtout, et ça Mademoiselle tu devras me le payer, j’ai beaucoup, énormément, sans arrêt pensé à toi. Mon cœur t’appartient Prue, et te savoir loin de moi me meurtrit de jour en jour… »


    ____Son cœur avait fait un bond dans sa poitrine et s'était brusquement arrêtée pour repartir aussi rapidement. Était-il fou ou voulait-il vraiment sa mort ? La belle blonde regardait le grand ténébreux au fond de ses yeux océans et sa lèvre trembla quelque instants. Il lui avait fichu une peur bleue et pendant quelques instants elle avait crut qu'il allait lui reprocher tous les maux du monde, pire qu'il allait la planter là parce qu'elle ne lui avait presque pas écrit de l'été. Mais non, il venait de lui faire l'une des plus belle déclarations dont il était capable. P. en eut les larmes aux yeux. Puis comme si de rien n'était, la discussion redémarra.

      PETIT-AMI - « Et toi, mon cœur ? Tes vacances ? »


    ____Un soupir. Rien de bien passionnant encore cette année. La vie de la pauvre P. était réglée comme du papier à musique. Tous les jours elle se levait à la même heure, tous les jours elle aller prier, puis faisait toutes sortes d'actions caritatives au nom du couvent puis le soir elle partait se coucher pour recommencer une nouvelle journée comme celle d'avant. P. haussa négligemment les épaules avant de répondre.

      L'ANGE - « Oh tu sais, rien de passionnant. Ah si tiens pendant que j'y pense ! J'ai rencontré un garçon au couvent, son père l'a amené chez nous pour le convertisse. Puis d'une voix très basse, elle souffla à son amoureux comme si c'était le plus grand des secrets Il est gay. Il semblait désespéré. Et j'ai appris que c'était un sorcier aussi ! Qu'il venait à Poudlard ! J'aimerais bien le revoir. Je sais pas si tu le connais. Edward O'Reilly ça te dit quelque chose ?

_________________

    __J’aimerais être un flan. Un flan aux abricots.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: __j'ai cru entendre je t'aime. # pv   

Revenir en haut Aller en bas
 
__j'ai cru entendre je t'aime. # pv
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Trees Will Cry. :: Hors-Jeu :: Autres-
Sauter vers: